Nemedia, cercle des contrées chimériques Celtiques

Légendes celtiques et héroic fantasy, pas de place aux faibles, ici on vénère Ogma, Dagda et Morrigan. Venez rejoindre des barbares Celtes en Nemedia
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Sam 21 Fév - 23:47

wawan tu pinailles sur littérature, car même s'ils ne constituent pas une littérature à part entière, un écrit matériel, les récits celtes en ont les qualités et les codes, dans la transmission de famille en famille, surtout en ce qui concerne un certain auteur. Cet auteur avait quelque chose à voir avec ça et c'est tout à fait extraordinaire. La suite, dans quelques mois...

La Fantasy urbaine : des éléments issus de la fantasy généraliste (nains, elfes, etc...) introduits dans un contexte contemporain à savoir notre monde moderne. C'est Charles de Lint qui en est le représentant principal, et le terme fantasy urbaine est accepté chez les anglo saxon comme école bien particulière de la fantasy, alors, wawan, il faut porter plainte contre eux...

Idem pour Funny Fantasy, c'est un terme parmi tant d'autres (light-fantasy, etc...) qui caractérise ce genre d'histoire de fantasy très Monty Python que Pratchett a fondé malgré lui et qu'il reconnait lui-même comme un sous-genre de la fantasy à part entière...

Tout ce que j'essayais de faire comprendre par mes très longues loghorrées, comme le dit sublimement Arius, c'est qu'il existe des registres différents en fantasy qui n'identifient pas les mêmes histoires avec les mêmes définitions pour tous !

Tolkien ne sera jamais du Howard, Howard ne sera jamais du Pratchett, Pratchett ne sera jamais du Charles de Lint. Chacun son avis sur la chose, moi j'ai trouvé ça très cohérent, encore une preuve de la richesse de ce genre.

Eo, c'était Goodman dans son livre "manière de faire des mondes"...

Si vous n'acceptez pas ce que j'estime être une évdence, alors restez en à une fantasy fourre tout, moi je me permettais d'en souligner sa très grande subtilité et sa variabilité quant aux registres (le ton, les dialogues, les personnages, les contextes socio-culturels, etc...) et aux cadres (les époques, les milieux écologiques, la zoologie, etc...) .

Voilà...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Dim 22 Fév - 3:09

Amra a écrit:
Eo, c'était Goodman dans son livre "manière de faire des mondes"...

Oué ok mais le rapport avec l'art? What the fuck ?!? sinon Goodman je connais po...Goldman oué (je te dooOOOoonneu ,houuuu je te dooOOOOooonneu ...gnagnagnagna gnagnagna-gna dans mes défauts...gnagnagnagnagna de mes di-ffé-rences ...une autre,une autre!! )

Et pis c'est pas les quenottes d'Arius que je detartre !!! T'es complètement à l'ouest sur ce coup là,tu t'es monté ton truc tout seul hein! N'im-por-te -quoi...

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Dim 22 Fév - 12:04

Aucun rapport, j'aimais bien le titre...

Et chu pas à l'ouest mais à l'est.

Et arrête de dire que tu roules pas de pelles à Narius, ça fait plusieurs fois que je te vois le faire à la récrée, n'importe nawak ce que tu dis là !!!

En tout cas, tu pourras pas dire que ton texte n'a suscité aucun débat. Ce ci dit, je remarque la chose, je suis le seul à avoir émis un avis. On attend que les autres bidasses se prononcent sur ton histoire...

Bande de Shoggoth gonflés, va !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
Arius
Sword Brother
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 108
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Dim 22 Fév - 13:32

Mamzelle EO a écrit:


Et pis c'est pas les quenottes d'Arius que je detartre !!! T'es complètement à l'ouest sur ce coup là,tu t'es monté ton truc tout seul hein! N'im-por-te -quoi...
+
Mossieu Amra a écrit:
Et arrête de dire que tu roules pas de pelles à
Narius, ça fait plusieurs fois que je te vois le faire à la récrée,
n'importe nawak ce que tu dis là !!!

L'écoute pas EO, faut pas répondre, faut mépriser !


Maitre Michel Audiard a écrit:

La connerie à ce point là, moi, j'dis qu'ça devient gênant.




_________________
A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis.

Martin Luther King

Cliquez la =====>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Dim 22 Fév - 14:33

Vu que c'est la mode :


Maitre Michel Audiard a écrit:

La connerie à ce point là, moi, j'dis qu'ça devient gênant.



[/quote


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Dim 22 Fév - 14:37

Et pi en plus ils ont l'audace de dire qu'ils ne se roulent pas des pelles en douce à la récrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
Erwan
Façonneur de songes,Main de Lugh
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 46
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 3:53

Amra a écrit:
wawan tu pinailles sur littérature, car même s'ils ne
constituent pas une littérature à part entière, un écrit matériel, les
récits celtes en ont les qualités et les codes, dans la transmission de
famille en famille, surtout en ce qui concerne un certain auteur. Cet
auteur avait quelque chose à voir avec ça et c'est tout à fait
extraordinaire. La suite, dans quelques mois...

Non mais je suis desolé Amra, Pour commencer je ne pinaille pas sur le mot litterature, avant Monmouth la litterature n'existe pas c'est comme ca. C'est une "evolution" des esprits, ca fait partie de l'histoire de l'humanité.
Et il faut savoir de quels recits tu parle!
Le mot celtes rassemble plusieurs pays ou contrés comme on veut, avec
une histoire culturel differente pour chaque. La matiere qui a ete transmit par
l'oral et qui est selon toi est le detonateur de la fantasy d'howard, ne peut
certainement pas etre la matiere irlandaise. Disont plutot que cette matiere
irlandaise pleine d'episme et d'amour etc s'est figée dans l'ecriture tres tres tot. La matiere oral irlandaise en est que l'archetype voir son avatar. Ce folklore est une facon de transmettre commune à toute l'europe voir au
monde entier. La seule matiere oral celtique qui a ete retranscrit de facon
tardive (fin 19 eme) et qui aurais pu t'aider a appuier tes dires car elle est populaire et contient quelques antériorités "mythique"
est la matiere de Bretagne.
A partir de ce principe il n'y a pas de secret que seul une poignée d'elus aurait pu herité. Ca c'est du delire total.
Et Howard n'etait pas Breton, si???? à moins qu'il avait un cousin dans le coin qui lui faisait de la lecture aussi?

Amra a écrit:

La Fantasy urbaine : des éléments issus de la fantasy généraliste (nains, elfes, etc...) introduits dans un contexte contemporain à savoir notre monde moderne. C'est Charles de Lint qui en est le représentant principal, et le terme fantasy urbaine est accepté chez les anglo saxon comme école bien particulière de la fantasy, alors, wawan, il faut porter plainte contre eux...

Idem pour Funny Fantasy, c'est un terme parmi tant d'autres (light-fantasy, etc...) qui caractérise ce genre d'histoire de fantasy très Monty Python que Pratchett a fondé malgré lui et qu'il reconnait lui-même comme un sous-genre de la fantasy à part entière...

Non mais je refute cette action de systematiquement vouloir tout mettre dans des cases, c'est une maladie d' intellos. Et puis bientot il va falloir passer le diplome de fantasy et faire une fac specialisation "funny fantasy". Ce qui existe deja pour Tolkien. Et permet moi de te dire que c'est un tas de con. Je parle en connaissance de cause.
Non mais il faut arreter avec ce reflexe à la con. Certains sont influencés, ils sont bon ou pas, il reinvestisse le "genre" ou pas, mais ce que l'on retiens pour la plupart c'est leur creativité point barre. Ce sont des auteurs et c'est tout. Apres comme disait Eo c'est de la branlette intellectuel. Je veut bien pour des raisons de commodités appeller ca de tel ou tel maniere mais restons lucide ca doit s'arreter la par respect pour tout ces grands creatifs.
Et moi on me classe dans quoi? mythology-fantasy? ou la fantasy tout court comme tolkien? parce que j'ai tres vite compris d'ou venait ses inspirations. Et j'ai decidé tres tot (en 5eme pour etre exacte) d'avoir la meme demarche et de faire un truc à ma sauce, forcement je ne suis pas Tolkien. Je ne me compare pas hein! que les choses soit clair, J'ai pas le meme talent ni les connaissances du bonhomme, ni son abnegation, quoi que ca se discute ce dernier point.

Amra a écrit:
Tout ce que j'essayais de faire comprendre par mes très longues loghorrées, comme le dit sublimement Arius, c'est qu'il existe des registres différents en fantasy qui n'identifient pas les mêmes histoires avec les mêmes définitions pour tous !

Tolkien ne sera jamais du Howard, Howard ne sera jamais du Pratchett, Pratchett ne sera jamais du Charles de Lint. Chacun son avis sur la chose, moi j'ai trouvé ça très cohérent, encore une preuve de la richesse de ce genre.

Eo, c'était Goodman dans son livre "manière de faire des mondes"...

Si vous n'acceptez pas ce que j'estime être une évdence, alors restez en à une fantasy fourre tout, moi je me permettais d'en souligner sa très grande subtilité et sa variabilité quant aux registres (le ton, les dialogues, les personnages, les contextes socio-culturels, etc...) et aux cadres (les époques, les milieux écologiques, la zoologie, etc...) .

Voilà...

Mais au contraire il faut arreter de vouloir absolument tout intellectualiser et vouloir expliquer des choses que les auteurs eux meme en ont rien à foutre. C'est pour legitimer quoi? Ce sont tous des auteurs point barre et c'est meme pas la peine si justement il y a un peu de respect pour eux, d'essayer d'en faire des portes bannieres sur des critéres limites inventés. Ce sont juste des creatifs qui ont pour la plupart ete inspirés et fascinés soit par d'autres auteurs connus avant eux ou inconnus parce que c'etait des moines ou des paysans.
Ca me fait penser au metal et toutes ses ramifications qui ne servent qu'a se masturber et sortir sa science pour impressionner les metalleux fraichement arrivés dans les rangs. Absurde!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erwanseurelebihan.com
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 6:30

heu...si je puis me permettre (hum hum) replaçons les choses dans leur contexte (putain va falloir trouver les mots justes pour pas faire bondir mon breton).

En ce qui concerne les ecrits relatifs à la mythologie "celte(tique?)",mis à part le Mabinogion et tout le toutim irlandais,figé effectivement dans les écrits très tôt(litterature cymrique donc,huhuhu ben là,je ne pouvais pas mieux le replacer hein) ,avant Monmouth on ne peut pas à proprement parler de litterature.

En ce qui concerne la litterature en général,elle etait là ailleurs pour d'autres peuples et cultures depuis un bout de temps déjà.Y'a qu'à considerer la poétique d'Aristote qui en traite.C'est mon seul bémol concernant ta remarque mon Wawan.(oué c'est pour faire chier un peu aussi oué vu que je vois très bien kesske tu voulais dire en vérité mais j'avais envie de m'exprimer là dessus quand même).Parce que pour tout le reste,je suis d'accord.

Erwan a écrit:
La seule matiere oral celtique qui a ete retranscrit de facon
tardive (fin 19 eme) et qui aurais pu t'aider a appuier tes dires car elle est populaire et contient quelques antériorités "mythique"
est la matiere de Bretagne.

Absolument!Pour l'avoir lue et m'être interessée aux études qui lui furent consacrées (du mieux que mes capacités intellectuelles le permettaient) c'est sans doûte une des meilleures approches des myhes "originels" et une des meilleures retranscriptions de ce que devaient être ces poêmes oratoires "bardiques".

Citation :
A partir de ce principe il n'y a pas de secret que seul une poignée d'elus aurait pu herité. Ca c'est du delire total.

si si,je veux faire partie de la poignée d'élus!!! Arf merde putain Wawan,cesse de détruire mes rêves megalomano/élististes!

Erwan ,ar mestr a écrit:
Et Howard n'etait pas Breton, si???? à moins qu'il avait un cousin dans le coin qui lui faisait de la lecture aussi?

les véritables élus ne seraient-ils donc pas ces bretons qui ont gardé encore tardivement la matière orale celtique? C'est ça brille,souris (oué je te vois oué) et fait bouger tes pectoraux...

Erwan a écrit:
Non mais je refute cette action de systematiquement vouloir tout mettre dans des cases, c'est une maladie d' intellos. Et puis bientot il va falloir passer le diplome de fantasy et faire une fac specialisation "funny fantasy". Ce qui existe deja pour Tolkien.Et permet moi de te dire que c'est un tas de con. Je parle en connaissance de cause.

Les genres et formes litteraires ont naturellement jalonné la litterature,ils en sont inhérents.Donc,le genre ok,il inclut déjà bien assez en lui même une notion restrictive voire carrément étroite.Alors la création de sous-genres non! C'est un cas spécifique à la Fantasy cette manière de decortiquer à l'extrême et ça ne rend pas honneur à ces auteurs de Fantasy,ça décrédibilise le genre même.Car à trop vouloir lui accorder de sous-genres,la Fantasy perd son genre initial (j'oserai dire unique) et peine parfois à se faire une place honorable dans la litterature.

Erwan a écrit:
Non mais il faut arreter avec ce reflexe à la con. Certains sont influencés, ils sont bon ou pas, il reinvestisse le "genre" ou pas, mais ce que l'on retiens pour la plupart c'est leur creativité point barre.

Erwan a écrit:
Ce sont tous des auteurs point barre et c'est meme pas la peine si justement il y a un peu de respect pour eux, d'essayer d'en faire des portes bannieres sur des critéres limites inventés. Ce sont juste des creatifs qui ont pour la plupart ete inspirés et fascinés soit par d'autres auteurs connus avant eux ou inconnus parce que c'etait des moines ou des paysans.

Il s'agit effectivement là plus une question d'auteurs que de "genre" .Comme le dit Erwan,ce sont des créatifs qui font selon leur sensibilité,leurs goûts etc...

Erwan a écrit:
C'est pour legitimer quoi?

Ben rien,c'est juste pour faire mumuse avec les "sous-genres",trouver des espèces au genre.C'est ce que je disais au début du topic,dans le fond ça n'a pas grand interêt sinon de se tirer la nouille entre intellos.

Erwan a écrit:
Mais au contraire il faut arreter de vouloir absolument tout intellectualiser et vouloir expliquer des choses que les auteurs eux meme en ont rien à foutre

Ben voilà,ça se pose là,boum,simple,clair et ça résume/explique beaucoup de choses à plusieurs niveaux,sur plusieurs sujets divers de surcroît.Un embryon de philosophie en somme.C'est bon d'élaguer un peu,d'aller à l'essentiel.

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 12:58

Vous n'avez décidément rien compris à l'affaire. Il ne s'agit pas d'ouvrir une fac de fantasy pour aller s'astiquer les neurones sur ça, mais de comprendre comment cette fantasy peut receler autant de créations différentes qui relevant bien de la sensibilité de leurs auteurs ne sont pas pour autant exclues de correspondre à des registres particuliers de la fantasy.

Branlette intellectuelle ?

Comparatif avec le hard rock ?

Rien à voir, et cela m'étonne beaucoup de Erwan. Je ne me casse pas le cul à me faire dorer la pilule, là, mais tente de vous faire comprendre que sans sombrer dans l'intellectualisme à la mord moi le noeud, Howard, Tolkien, Pratchett ou Charles de Lint correspondent bien à des registres particuliers de cette fantasy. Ce n'est pas histoire de faire des sous genres et de voir un jour des collections interminables de "funny fantasy" et tout le bordel, mais bien de se rendre compte que cette littérature de Fantasy ne peut s'identifier comme telle indifféremment pour tous ses auteurs, quelque peut être le genre d'histoires qu'ils racontent.

Comment avez vous pu passer sous silence que certains auteurs comme Pratchett (mais bon, on va peut-être chercher à le convaincre du contraire un de ces quatres) et d'autres reconnaissent eux même oeuvrer pour un certain registre de la fantasy ?

Nature et fonction, genre et registres de genre, voilà ce qui me fascine dans ce genre. A moins de parler de catégories de la fantasy, un terme passionnant et pas forcément une théorie d'intello.

Je ne parle pas de foutre des étiquettes à tout va, mais tout simplement tenter de comprendre par ces "étiquettes" (que je ne mettrai jamais sur un bouquin), que ces histoires différentes prouvent bel et bien que la fantasy est un genre bien plus complexe qu'on le pense.

Vous voir faire ainsi les autruches correspond également bien à un certain esprit français de clocher où somme toute faut pas s'interroger sur les ramifications particulières d'un genre, et se borner à dire fantasy quelque soit l'auteur et quelque que soit le type d'histoire qu'il conte.

Concernant Howard, je ne suis ni un élu ni un initié, j'ai simplement fait jadis une rencontre extraordinaire, et je tiens un témoignage direct de ce que Howard a pu bénéficier comme héritage familial pour faire germer tout son romanesque. Aux lecteurs d'en faire leurs conclusions, moi j'estime que ce que j'ai appris sur ce géant des pulps a un très grand intérêt pour l'écriture mais aussi pour la connaissance du genre.

Le seul à m'avoir défendu, un américain.

Pourquoi ?

Parce que les trois quart de mes thèses développées il y a plus de vingt ans rejoignent celles des chercheurs américains actuels qui ne sont toujours pas traduites, voir même apportent des informations supplémentaires sur l'auteur que certains ont préféré ignorer, même si mon premier manuscrit déposé chez mon avocat remonte à 1985.

Cela fait-il pour autant de moi un spécialiste de Howard ???

Certainement pas !!!

Louinet est un spécialiste que je respecte beaucoup car il a collecté l'oeuvre originale, a fouillé dans la matière restante et à travaillé sur des preuves et des témoignages dont on peut trouver encore trace. Moi, je ne fais que rapporter des informations que j'estime essentielles pour l'auteur, non pas pour me dire initié ou seul élu, tout simplement pour dire "hé, regardez un peu, je trouve que ce serait pas mal de lire ce que je rapporte car ça pourrait participer à une meilleure compréhension de cet auteur". Oui, Howard portait un héritage, désolé si je parais présomptueux à chaque fois que j'en parle. Oui, il parlait d'une certaine littérature descendant des Goïdels. En quelles modalités ?
Je m'en expliquerai dans ma prochaine étude sur l'auteur. Car littérature pour Howard ne correspondait pas forcément à de l'écrit pur et simple.

Pour en revenir à cette histoire de genres et sous genres, mais bon diable, comment ne pouvez vous pas admettre que la fantasy comporte des registres (ou catégories ?) , qu'on identifie souvent à des sous-genres (moi-même je m'y perds un peu parfois) mais qui sont de véritables univers à part entière qui ne correspondent pas forcément entre eux, non pas parce que ce sont des sensibilités différentes mais bien parce que ces histoires s'adressent à des imageries particulières du récit.

Un récit de Pratchett ne se verra jamais lu et ressenti comme un récit de Howard, c'est logique, c'est sensé, beaucoup de lecteurs en sont conscients et le reconnaissent (mais pas vous... ) , tout simplement pour un ensemble de données et de contextes qui s'adressent à des publiques différents.

Je ne fais donc pas d'intellectualisme, je ne cherche pas à vous convaincre, je ne rêve pas de foutre des étiquettes sur tous les bouquins de fantasy, je m'interroge seulement sur un genre bien plus riche et diversifié qu'il n'y paraît. Comment ne pouvez vous donc pas admettre cela et de parler d'intellectualisme ?

Putain, on peu s'interroger sur un genre quand même, sans passer pour un intelo, non ?

C'est dommage... What the fuck ?!?


Dernière édition par Amra le Lun 23 Fév - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 13:05

Erwan a écrit:
Mais au contraire il faut arreter de vouloir absolument tout intellectualiser et vouloir expliquer des choses que les auteurs eux meme en ont rien à foutre

Ben voilà,ça se pose là,boum,simple,clair et ça résume/explique beaucoup de choses à plusieurs niveaux,sur plusieurs sujets divers de surcroît.Un embryon de philosophie en somme.C'est bon d'élaguer un peu,d'aller à l'essentiel.[/quote]

Vous devriez peut-être vous déplacer de temps en temps à certaines conventions ou conférences et lire le compte rendu de certains colloques. Vous verrez que bien loin de faire de la branlette intellectuelle, ou de mettre en scène des spécialistes ras des pâquerettes qui disent des conneries, il existe bel et bien un confluent de chercheurs, universitaires ou pas, qui se posent des questions sur le genre et dont les réflexions sont passionnantes en tout point.

Aller au plus simple et élaguer est essentiel en philosophie (c'est ma première formation), pas en littérature comparée, désolé. Donc, aller à l'essentiel, c'est tout d'abord prendre en compte toutes les aspérités d'un problème et ses complexités. On ne parle pas de dieu là, mais de littérature de genre, ce qui implique un comparatif, une analyse méta théorique, et des conclusions qui ne sont toujours que des hypothèses mais qui participent à l'éclaircissement des oeuvres à propos desquelles on a bien voulu aller voir plus loin que le simple dérivatif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
Erwan
Façonneur de songes,Main de Lugh
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 46
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 16:43

Amra a écrit:
Vous devriez peut-être vous déplacer de temps en temps
à certaines conventions ou conférences et lire le compte rendu de
certains colloques.
il existe bel et bien un confluent de chercheurs, universitaires ou
pas, qui se posent des questions sur le genre et dont les réflexions
sont passionnantes en tout point

Non mais c'est bon! moi rien que ca ca me fait poiler mais grave! Je te
l'ai deja dit que l'on denomine quelque chose pour des question de
commodités pas de soucis, apres on s'arrange pour une bonne
comprehension. Maintenant de la à preciser dans quel tiroir on range
tel recit... je suis desolé mais il faut avouer que quand meme c'est de
la masturbation.


Amra a écrit:
une analyse méta théorique

Ah non mais la c'est adopté... j'adore!!!! pour moi c'est bon tu peux etre sur que je vais le ressortir celui la, c'est franchement meta bon comme meta analyse!

Je veux revenir sur ton aproche d'un heritage gaelique d'Howard, ok pas de soucis il lui a raconté des histoire au coin du feu, pas de quoi de faire de lui un heritier unique d'un savoir irlandais. Ils sont juste plusieurs millier dans ce cas la et je suis moi meme un heritier de se savoir si on va pas la??? pas de quoi se taper le cul par terre. C'est un auteur et basta!


J'accepte tout a fait les genres pas de soucis pour moi, mais pas les sous genre ca c'est de la branlette et la comparaison avec le metal est simple, c'est meme bizarre que tu ne comprenne pas le raprochement basique. On invente des sous genre et ca ne s'arrete jamais, on se branle la cervelle.

Alors le point litterature, bon merde je connais pas bien aristote and co, ch'uis qu'un pov' breton moi madame. Mais si on rentre la poesie dans la litterature ce que je concoit aisemment pas de soucit, mais je parlait plutot de la litterature romanesque. Est ce que l'odissée d'ulysse est de la litterature???? peut etre c'est un sujet qui merite debat. Mais en ce qui concerne Monmouth pas de soucis c'est le premier dans le genre ou plutot les premices et chretien de troye enfonce vraiment le clou et c'est reellement le premier roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erwanseurelebihan.com
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: lement   Lun 23 Fév - 18:13

Amra a écrit:
Vous n'avez décidément rien compris à l'affaire.

mais je t'ai compris Amra,je ne suis juste pas tout à fait d'accord,nuance.

Amra a écrit:
Nature et fonction, genre et registres de genre, voilà ce qui me fascine dans ce genre. A moins de parler de catégories de la fantasy, un terme passionnant et pas forcément une théorie d'intello. Je ne parle pas de foutre des étiquettes à tout va, mais tout simplement tenter de comprendre par ces "étiquettes" (que je ne mettrai jamais sur un bouquin), que ces histoires différentes prouvent bel et bien que la fantasy est un genre bien plus complexe qu'on le pense.


Erwan a écrit:
Non mais c'est bon! moi rien que ca ca me fait poiler mais grave! Je te
l'ai deja dit que l'on denomine quelque chose pour des question de
commodités pas de soucis, apres on s'arrange pour une bonne
comprehension. Maintenant de la à preciser dans quel tiroir on range
tel recit... je suis desolé mais il faut avouer que quand meme c'est de
la masturbation.

Amra a écrit:
Comment avez vous pu passer sous silence que certains auteurs comme Pratchett (mais bon, on va peut-être chercher à le convaincre du contraire un de ces quatres) et d'autres reconnaissent eux même oeuvrer pour un certain registre de la fantasy ?

Parlons plutôt de courants sans forcément tomber dans des études comparatives ou poussées qui viennent réduire ces courants à une multitude de sous-genres.C'est surtout ça qui nous agace,pas tant le fait que certains courants existent et nous permettent comme le disait Erwan de nous situer un petit peu.Mais en quoi ces études font-elles avancer le genre? Des etudes quasi scientifiques (on parle tout de même de chercheurs en la matière) pour nous dire qu'il est riche et varié? Ok,et après? Je suis désolée mais ça me fait chier.Et qu'un auteur se sente influencé par un courant ,d'accord,mais qu'il se borne à un registre,je trouve ça dommage.

Ecrire c'est tout simplement raconter une histoire.Je n'ai pas écrit en songeant dès le départ à obéir à des codes propres aux sous-genres.Choisir un courant pour planter le decor (et encore...choisir dans ce qui m'a construite,choisir de traduire mes emotions propres etc avant cela et m'axer sur un courant à la rigueur) puis raconter,point.Lorsque je demandais un avis sur mon texte,je voulais juste savoir s'il etait correct (syntaxe,grammaire etc) et s'il avait du "caractère",sans que l'on sorte une fiche comparative à côté pour ce faire (alors si c'est de la sword,ça merde,si c'est ci ou ça,à la rigueur ça va etc).Est-ce que les chercheurs du genre peuvent concevoir que l'on écrive pour le plaisir d'écrire avant tout le reste?

D'ailleurs je me demandais si le "tempérament" de ce texte etait moindre lorsque je ne choisissais pas de parler d'amour déchus etc... ?

Erwan a écrit:

Mais au contraire il faut arreter de vouloir absolument tout intellectualiser et vouloir expliquer des choses que les auteurs eux meme en ont rien à foutre

éowyn a écrit:
Ben voilà,ça se pose là,boum,simple,clair et ça résume/explique beaucoup de choses à plusieurs niveaux,sur plusieurs sujets divers de surcroît.Un embryon de philosophie en somme.C'est bon d'élaguer un peu,d'aller à l'essentiel.


Amra a écrit:
Aller au plus simple et élaguer est essentiel en philosophie (c'est ma première formation), pas en littérature comparée, désolé.

Non mais tu te mélanges les pinceaux là,je ne vois pas le rapport.Justement Erwan en faisant cette reflexion,ne faisait pas de litterature comparée à proprement parlé,il faisait une remarque concernant(po pareil) la litterature.Et ce,en etant concis,en elaguant,remarque que j'ai donc soulignée comme etant un embryon de philosophie.Si donc je relis ta reflexion sur la philosophie,tu ne peux donc qu'être d'accord avec ça non?

Erwan a écrit:
Alors le point litterature, bon merde je connais pas bien aristote and co, ch'uis qu'un pov' breton moi madame. Mais si on rentre la poesie dans la litterature ce que je concoit aisemment pas de soucit, mais je parlait plutot de la litterature romanesque. Est ce que l'odissée d'ulysse est de la litterature????

non mais le fait que tu sois un gros con de breton n'est un secret pour personne c'est certain La poétique ne traite pas uniquement de poésie mais de manière plus générale de l'art créatif et de la maitrise du procédé de création.Evidemment il se base essentiellement sur ce que l'on a nommé communément la litterature.Ta reflexion à propos d'Ulysse peut donc effectivement engendrer un debat.Disons que les procédés "stylistiques" qui ont permis d'ecrire l'Odyssée obéissent aux "codes,formes,styles" de la litterature,le terme de litterature s'etant posé là plus tardivement.

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 18:35

Amra a écrit:
Putain, on peu s'interroger sur un genre quand même, sans passer pour un intelo, non ?

C'est dommage... What the fuck ?!?

Ah non mais si hein! C'est pas pejoratif en soi d'ailleurs que d'être un intello,c'est tout à fait honorable,là n'est pas la question.Etre curieux,s'interroger,argumenter etc c'est ce que nous faisons tous là il me semble.C'est de trouver en cet "etat" un juste milieu qui me semble important.Sans humilité,sans but précis que de s'astiquer les neurones comme tu le disais,pas de partage,pas d'apprentissage,plus d'echange réel.Diarrhée verbale qui tend finalement à l'absurdité puisqu'elle oublie/snobe une grande partie de ses auditeurs.

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 19:46

Je souligne tout de même un certain manque de tolérance. Comment ne pas envisager que la fantasy pourrait bénéficier d'un appareil critique au même titre que la littérature générale ?
La littérature comparée sert à faire ce jeu entre littérature dite blanche et les autres formes de romanesques. Tu ne comprends pas, eo, admets quand même qu'entre un récit de Howard et un récit de Charles de Lint il y a un continent culturel différent, c'est à dire que bien qu'ils relèvent de la fantasy ils ne mobilisent pas du tout le même romanesque. Ok pour philo, j'avais pas percuté. Ceci dit, il aurait été apprécié un peu d'ouverture sur la possibilité de souligner la diversité d'un genre, quitte à parler de catégories ou de registres, je ne vois pas en quoi cela te fait mal aux neurones, eo, à moins qu'ils ne fassent la grève...
Franchement, si le lecteur lambda rapporte parfois qu'il existe différents genres de fantasy, c'est qu'il y a peut-être matière à chercher, non, plutôt que de montrer les crocs sur son terrier ???
C'est une élève de collège à laquelle j'avais donné des cours, qui m'a un jour posé ce problème. Elle s'étonnait qu'on parlait toujours de fantasy, mais qu'après avoir lu Pratchett, Howard ou Tolkien elle avait eu l'impression de lire trois genres très différents. Elle se demandait donc s'il n'existait justement pas des registres, des catégories qui permettraient d'y voir un peu plus claire dans le genre. J'ai tenté donc, avec des mots choisis et simples, de répondre à sa question lorsque je me suis retrouvé avec le groupe dont j'avais la charge. Au bout d'une demi heure, et devant un autre professeur, nous sommes parvenons à certaines déductions tout à fait cohérentes : la fantasy n'est pas à considérer comme un simple genre à l'image du fantastique ou de la sf. Dans ses expressions romanesques elle pouvait impliquer un certain nombre d'univers correspondant à des formes littéraires précises qu'on retrouve d'ailleurs en littérature générale (le roman courtois, le pamphlet, le récit de voyage, etc...) mais de façon plus soutenue, plus radicale.

On a donc beaucoup parlé de quatre sous-genres (ça énerve wawan et moi aussi mais c'est difficile de donner un autre nom) comme la sword and sorcery (Howard, Wagner, etc...) , la high fantasy (Tolkien, etc...), la fantasy urbaine (Charles De Lint, certains récits de Gaiman) et la funny fantasy ou light fantasy (Pieres Anthony, Pratchett, etc...).

Ces quatre formes romanesques qu'on voit à l'oeuvre dans ce genre, et qui impliquent des éléments et des contextes déterminés, ces quatre sous-genres, sont vite apparus comme d'une évidence quant à certains auteurs dont on arrive mal à identifier dans leurs récits une identité de nature. Cela veut dire, que si on prend à part une nouvelle de Howard et une nouvelle de Pratchett, par exemple, on va avoir l'impression de lire deux histoires très différentes, non pas parce que résultant de sensibilités divergentes, mais bien parce qu'ils répondent à des clauses narratives différentes, des milieux et des univers mentaux radicalement opposés ne s'adressant pas au même lectorat. Nous ne trouvons dans aucune de ces deux nouvelles des éléments qu'on peu mettre en juxtaposition afin de parler d'identité de nature, et pourtant c'est de la fantasy, ce qui implique un cadre, des éléments féériques, ou surnaturels, des protagonistes, etc...

Pourquoi donc cette impression de différence romanesque bien que ce soit deux récits de Fantasy ?

Est-ce que au moins cette explication faite à des gosses de 6 et 5 ème ne te perturbe pas trop les neurones, Eowyn ???

Erwan, on peut tous se dire héritiers de quelque chose, Howard c'était une autre histoire, quelque chose d'assez extraordinaire, quelque chose qui le distingue de l'ensemble de la littérature de genre. Je n'en dirai pas plus ici, juste que rien n'est banal ou simple quand on veut aborder l'oeuvre de Howard, surtout la tradition dont il a hérité et qui a participé à l'élaboration de son romanesque.

Quant à méta langage ou méta théorie, ce sont des mots qui commencent à être usités en philosophie mais aussi et surtout en littérature comparée quant à ces genres annexes que sont la fantasy, le fantastique et la sf. Rien de bien scientiste ou élitiste là-dedans, juste des mots pour expliquer que l'appareil critique en ce qui concerne ces genres ne peut plus s'en tenir au matériel de l'analyse littéraire classique et a besoin d'inventer de nouvelles théories afin de mieux baliser ce vaste domaine. Je ne vois pas en quoi citer ces mots heurte ta compréhension, Erwan.

Enfin, soit vous êtes tous les deux des Bretons bornés et butés, soit vous le faites exprès. S'il y a des écrivains qui sont d'accord avec ce que j'avance, c'est bien que ce côté masturbatoire ou je ne sais qu'elle autre bêtise avancée sur ce sujet, doit bien avoir un intérêt pour eux et pour bon nombre d'autres personnes;
Où alors ils sont comme moi, ces écrivains et chercheurs (oulà, pardon !), ils se masturbent le cerveau ????

Tolérance, c'est rester ouvert, même si on est pas d'accord. Et ne pas reconnaître qu'un grand nombre d'écrivains s'intéressent à la chose pour tenter de m'isoler dans mon rasonnement c'est faire preuve quelque part de mauvaise foi.


Dernière édition par Amra le Lun 23 Fév - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
skiold
Novice éclairé
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 37
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 19:49

Perso je capte rien a votre dialogue de sourd, les genres, les styles, les classifications , ça permet de pas passer 4h dans les rayons de la fnac ou des bibliothèques pour trouver un truc qui nous sied... le reste osef , tant que le plaisir de lire est là non ? Ca sert aussi aux éditeurs a t'envoyer chier si c'est pas a la mode... j'ai bon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.skiold.fr
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 20:05

Même pas, Skiold. Ce genre de discours pour lequel je me fais massacrer sert à s'amuser à analyser un genre bien plus intéressant qu'il n'y parait, c'est tout...
Je suis quand même heureux d'avoir pu intéresser une vingtaine d'élèves qui eux se demandaient pourquoi telle histoire de fantasy ne ressemblait pas à telle autre, peut-être un indice voulant dire que la Fantasy c'est aussi de la littérature et que de s'amuser à la disséquer comme cette première (roman de voyage, etc...) n'est peut-être pas aussi mastubatoire que certains le pensent, façon gourdin dans la main, je tape et ensuite je juge l'impie...

Le plaisir de la lecture n'exclue pas forcément l'envie de s'interroger sur le fonctionnement d'un genre. A moins que ce droit soit réservé à certains pendant qu'on en muselle d'autres...

Mais je trouve ce débat passionnant de bout en bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
Erwan
Façonneur de songes,Main de Lugh
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 46
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 20:25

Skiold a écrit:
Perso je capte rien a votre dialogue de sourd, les genres, les styles, les classifications , ça permet de pas passer 4h dans les rayons de la fnac ou des bibliothèques pour trouver un truc qui nous sied... le reste osef , tant que le plaisir de lire est là non ? Ca sert aussi aux éditeurs a t'envoyer chier si c'est pas a la mode... j'ai bon ?

Ben si t'as compris, c'est ca pour moi les raisons de commodités! Le reste...

C'est pour ca que je me faisais tant chier à l'ecole alors??? Ecoute c'est un peu classique de vouloir passer pour un martyre pour essayer faire passer son point de vue comme une verité! il y a aucune intolerence la dedans bien au contraire je crois que c'est faire preuve d'ouverture d'esprit que de ne pas vouloir enfermer les choses dans des cases et de laisser le plaisir la ou il est sans vouloir le dompter par l'intellecte.

En ce qui me concerne je n'ai pas eu de reponse solide sur le soit disant secret d'Howard parce que le noeud du probleme est la pour moi!
Je ne vois pas pourquoi deux romans dit de fantasy tres different doivent etre absolument classés dans un sous genre??? qui a dit ca??? et à quoi ca sert??? Si ce n'est en debattre pendant des heures.Et le pires c'est que c'est exponanciel, donc sterile!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erwanseurelebihan.com
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 20:54

Non Erwan, c'est ton discours qui est stérile car bien trop grégaire et précipité.. Je ne fais pas le martyre, je soulignais simplement un jeu entre nous trois et je ne parlais pas de moi en évoquant la muselière.
Je déplore que tu te sois fait chier comme tu dis à l'école, mais cela ne te donne aucun droit de dire que c'est à cause de moi...
J'ai eu un excellent débat avec mes élèves concernant ce sujet et c'est bizarre mais ils ne pensaient pas tout à fait comme vous. Tu en restes à Intello, maturbatoire, non mais il faut peut-être de temps en temps s'ouvrir un peu aux autres, non ?

Encore une fois, tu édicte tes propres règles avec Eowyn et vous semblez me bombarder de fausses contradictions dès que je tente d'expliquer pourquoi l'importance d'une telle analyse du genre a lieu d'être.

Ton intolérance est là. Tu ne comprends pas que des gosses puissent s'intérroger sur la fonction d'un récit de Pratchett ou Howard, alors que toi tu ne trouves rien à y redire. Donc, si ces gosses pensent un peu comme moi, que de discuter d'un genre dans le détail pourrait avoir une pertinence c'est qu'on est tous des intello à la con, que ça ne sert à rien ???

Alors, si un jour on te demande de differencier Howard de Pratchett, ça arrive parfois, tu diras "je m'en fous, c'est de la fantasy", c'est tout ???

Si la fantasy a un intérêt croissant dans les littératures de genre c'est qu'il doit bien se trouver dans ses lignes quelque chose d'autre que le simple plaisir de lire, tu ne crois pas ???

Il existe bien des thèses entières sur le roman policier et leurs auteurs, sur le roman de gare même, qui est un genre encore plus primaire que la fantasy. Pourquoi donc y aurais-t-il plus de pertienence à dire que la fantasy est un terrain interdit à de telles analyses ???

Je ne comprends pas telement ton point de vue borné, là, tu fustiges la critique sur le genre en générale alors que beaucoup s'interrogent sur la fonction et les diversses formes de romanesque en fantasy ?

Tu pense que Howard a écrit Conan parce qu'il en avait envie seulement ou bien serais-tu intéressé de savoir quelles sont les modalités, les recherches et la traditions qui lui ont servi comme ciment à son oeuvre ???

Si l'oeuvre de Howard ne s'encombre pas de chronologies et encore moins de lien directeur elle suit une évolution littéraire. Et si je te disais que Hugo est essentiel pour comprendre son oeuvre ???

Et si je te disais que cette sword and sorcery qui s'est édifié malgré lui sur son oeuvre répond justement à des critères et des schémas qui font que justement on peut parler d'UNE Fantasy qui ne ressemble en rien à celle d'un Tolkien, d'un Pratchett ou d'un Charles De Lint ?

Tu en déduirais de suite que manu est mytho ou bien tu chercherais à t'interroger sur les grandes profondeurs qui ont engendré d'une oeuvre faussement primaire et raciste ???

En quoi peux tu donc postuler avoir raison et absolument raison et moi comme ayant forcément tort ???

Je n'arrive pas à te comprendre là, dac la fantasy c'est bien, on en lit car on y éprouve du plaisir, mais ce doit être tout ???

Il y a un côté totalitaire dans ton discours, là, que je ne saisis pas vraiment. Voilà que je me retrouve dans le clan des intelo, que je suis arbitraire parce que je tente d'explorer la richesse d'un genre extrêmement varié ???

Tu dénnonces mon raisonnement, moi ce sont vos intentions de départ qui me posent problème. La côté rebel anarchiste que vous adoptez peut-il avoir une quelconque pertinence quand il n s'agit de dire que "ya rien à dire sur la fantasy" et ceux qui en parlent ou qui tentent d'en parler comme d'une littérature au pluriel autrement que comme principe de plaisir sont des cons ???

Ne seriez vous pas un peu démago tout les deux, là ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 20:59

Amra a écrit:
Est-ce que au moins cette explication faite à des gosses de 6 et 5 ème ne te perturbe pas trop les neurones, Eowyn ???

Je rêve.... et tu oses me parler d'intolérance?

Bref,restons-en là.Pour le reste ,il y a la réponse d'Erwan.

ps: chuis pas bretonne...mais j'aimerai bien...des volontaires pour m'aider à changer de nationalité? Je peux être une épouse parfaite,bonne aux fourneaux,fée du logis et intellectuellement suffisamment médiocre pour ne pas passer pour une chieuse notoire Reste le pieu pour me défouler ,mouhahahahaha,ben oué ,faut pas dekeuner...

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 21:15

Eo, le coup des neurones c'était de l'humour. Cela voulait dire qu'il est inutile de te faire passer pour une idiote afin de t'éviter de faire montre d'un peu de tolérance en admettant que se poser des questions à l'intérieur d'un genre que beaucoup pensent pluriel dans ses manifestations romanesques ne relève pas de l'hérésie.
Pas de démagogie ou de mauvaise foi, donc, hein... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 21:27

je ne me sens pas concernée Amra,ni par la démagogie,la mauvaise foi,l'intolérance et enfin le fait de passer pour une idiote. C'est mal me connaitre.Je dis ce que je pense et ce que j'ai à dire sans forcément tourner 7 fois ma langue dans la bouche avant de le faire certes.Mais je m'en fout,on en prend,on en laisse,j'en fais autant devant autrui sans penser pour autant que mon interlocuteur est stupide car il n'est pas de mon avis ( à moins que ça ne sente le gros gros con de base )

Sinon,pour en revenir à la base du topic,Skiold et Arius,pouvez toujours me donner vos appréciations sur le texte,j'espère n'avoir refroidi personne du coup...ben oué paske considerant mes énoOOoormes défauts,je n'oublie toutefois jamais,(contrairement aux apparences?) de me remettre en question Wink

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
skiold
Novice éclairé
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 37
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 21:50

pour résumer, la pensée Geek du jour:

Ca roxe !

Je vais pas faire étal de ma science , mais j'aime bien : ça tranche , ça broie , ca pue le sang , la sueur, la testostérone et l'urine , le tout mâtiné d'un lyrisme épique et primaire.... un rugissement barbare !

Voilà plus qu'il n'en faut pour me plaire à moi béotien des belles lettres, cela dit un seul mot me choque "hémoglobine" ca fait trop "science" à mon sens pour un récit du genre.

Sinon beuaaarg d'approbation, je devrais te demander de nous écrire un chant de guerre pour nos GN en kilts !


Dernière édition par Skiold le Lun 23 Fév - 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.skiold.fr
Erwan
Façonneur de songes,Main de Lugh
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 46
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 21:52

Amra a écrit:
Non Erwan, c'est ton discours qui est stérile car bien trop grégaire et précipité.. Je ne fais pas le martyre, je soulignais simplement un jeu entre nous trois et je ne parlais pas de moi en évoquant la muselière.
Je déplore que tu te sois fait chier comme tu dis à l'école, mais cela ne te donne aucun droit de dire que c'est à cause de moi...

ben si c'est a cause de toi c'huis sur!


Amra a écrit:
J'ai eu un excellent débat avec mes élèves concernant ce sujet et c'est bizarre mais ils ne pensaient pas tout à fait comme vous. Tu en restes à Intello, maturbatoire, non mais il faut peut-être de temps en temps s'ouvrir un peu aux autres, non ?
Ben ils sont fort tes eleves. De 6eme et de 5eme c'est ca? pffiooouuu baleze!

Amra a écrit:
Encore une fois, tu édicte tes propres règles avec Eowyn et vous semblez me bombarder de fausses contradictions dès que je tente d'expliquer pourquoi l'importance d'une telle analyse du genre a lieu d'être.
rhhoooo l'autre!!! il nous la fait à l'envers, je reve!

Amra a écrit:
Ton intolérance est là. Tu ne comprends pas que des gosses puissent s'intérroger sur la fonction d'un récit de Pratchett ou Howard, alors que toi tu ne trouves rien à y redire. Donc, si ces gosses pensent un peu comme moi, que de discuter d'un genre dans le détail pourrait avoir une pertinence c'est qu'on est tous des intello à la con, que ça ne sert à rien ???

Ouais c'est exactement ca!


Amra a écrit:
Alors, si un jour on te demande de differencier Howard de Pratchett, ça arrive parfois, tu diras "je m'en fous, c'est de la fantasy", c'est tout ???
Toujours bon en plein dans le mille! C'est de la fantasy et c'est tout.


Amra a écrit:
Si la fantasy a un intérêt croissant dans les littératures de genre c'est qu'il doit bien se trouver dans ses lignes quelque chose d'autre que le simple plaisir de lire, tu ne crois pas ???
non je crois pas! le plaisir est le seul moteur. Savoir si l'auteur se lavait les dents en pensant a proust, non c'est bon pour Gala, et personne ne peut repondre a ca sauf l'auteur lui meme et encore, si il a pas decidé de se foutre de la gueule des gens qui l'interroge.

Amra a écrit:
Il existe bien des thèses entières sur le roman policier et leurs auteurs, sur le roman de gare même, qui est un genre encore plus primaire que la fantasy. Pourquoi donc y aurais-t-il plus de pertienence à dire que la fantasy est un terrain interdit à de telles analyses ???
C'est pas interdit, personne n'a dit ca chacun fait comme il veut, je donne juste mon avis et moi je dit juste que c'est chiant et que ca sert à rien. Je prefere que le meme mec me sorte ses tripes sur son propre univers. La oui il a des couilles.

Amra a écrit:
Je ne comprends pas telement ton point de vue borné, là, tu fustiges la critique sur le genre en générale alors que beaucoup s'interrogent sur la fonction et les diversses formes de romanesque en fantasy ?

Pourquoi faire?
Ca pour etre borné, je suis borné pas de probleme.


Amra a écrit:
Tu pense que Howard a écrit Conan parce qu'il en avait envie seulement ou bien serais-tu intéressé de savoir quelles sont les modalités, les recherches et la traditions qui lui ont servi comme ciment à son oeuvre ???
A moins que ce soit lui qui m'en parle directement la je dis d'accord parce que c'est un echange, que ce soit trucmuche qui me donne des interpretations, la je dis non! ca vie je trouve ca interressant, mais ce qu'il pensait quand il avait des hemoroides... t'etais pas la donc... difficile de savoir et on s'en fous. Qu'il avait envis d'ecrire pour ecrire ou qu'il se servait de ca pour s'extirper d'un malaise de vivre seul lui peut y repondre, mais la on s'eloigne du sujet!
Pour tolkien on peut en parler puisque lui meme en a parler etpuis son fils apres, c'est interressant mais pas autant que l'oeuvre en lui meme. Howard par contre qu'il soit le resultat d'un obscure heritage, je veux des preuves et j'en ai pas, desolé!

Amra a écrit:
Si l'oeuvre de Howard ne s'encombre pas de chronologies et encore moins de lien directeur elle suit une évolution littéraire. Et si je te disais que Hugo est essentiel pour comprendre son oeuvre ???

pas compris la!!!

Amra a écrit:
Et si je te disais que cette sword and sorcery qui s'est édifié malgré lui sur son oeuvre répond justement à des critères et des schémas qui font que justement on peut parler d'UNE Fantasy qui ne ressemble en rien à celle d'un Tolkien, d'un Pratchett ou d'un Charles De Lint ?

Ben normal c'est du Howard! mais il y a pas de quoi se gargariser la dessus!

Amra a écrit:
Tu en déduirais de suite que manu est mytho ou bien tu chercherais à t'interroger sur les grandes profondeurs qui ont engendré d'une oeuvre faussement primaire et raciste ???
Eventuellement j'en discute avec les interressés et je donne mon avis la dessus (meme si je comprend pas ta phrase la avec manu???) mais j'ecrirais pas un bouquin ladessus, parce que j'ai un monde sur le feu moi!


Amra a écrit:
En quoi peux tu donc postuler avoir raison et absolument raison et moi comme ayant forcément tort ???
Et toi? ca s'appelle une joute mon vieux apres chacun emet son avis la dessus, ca sert juste a ca, jamais je pretenderais le contraire! J'ai pas la science infuse par contre je sais ou son mes priorité etje les exprimes a qui veut bien les entendres. Si t'en veux pas... ben...ben j'm'en fous! niark niark!


Amra a écrit:
Je n'arrive pas à te comprendre là, dac la fantasy c'est bien, on en lit car on y éprouve du plaisir, mais ce doit être tout ???
Attend tu parle a quelqu'un qui base toute sa vie sur la creation!!! Ben oui je m'en fous mais alors total. Ca sert a rien tu peux tout faire dire et son contraire, ca sert a rien!

Amra a écrit:
Il y a un côté totalitaire dans ton discours, là, que je ne saisis pas vraiment. Voilà que je me retrouve dans le clan des intelo, que je suis arbitraire parce que je tente d'explorer la richesse d'un genre extrêmement varié ???
Non mais tu peux y passer ta vie c'est sur, mais toi tu fais quoi reellement a part parler sur le travail d'un autre? Et puis tu sais je passe aussi pour un intello crois moi! et puis j'ai rien contre la secondarité. Mais un peu de primarité c'est bon aussi. Allez fous toi a poil pond nous du lyrisme de l'aventure du sexe du sang et du molard et je te dirais qui tu es! Par contre si tu joue les obscure sur des pseudos secrets, la je te suis plus, desolé!

Amra a écrit:
Tu dénnonces mon raisonnement, moi ce sont vos intentions de départ qui me posent problème. La côté rebel anarchiste que vous adoptez peut-il avoir une quelconque pertinence quand il n s'agit de dire que "ya rien à dire sur la fantasy" et ceux qui en parlent ou qui tentent d'en parler comme d'une littérature au pluriel autrement que comme principe de plaisir sont des cons ???
moi rebel anarchiste???? ah putain on me l'avait pas fait encore celle la. bon rebel anarchiste ca c'est fait!
Non je suis moi meme je crois surtout, je raisonne par moi meme le plus possible et c'est deja pas mal. Ah non mais tu peux dire ce que tu veux sur la fantasy on te repond juste que c'est plus interressant de creer. Et puis on t'as traiter de con???? t'es con ou quoi? non t'es loin d'etre con et justement...!

Amra a écrit:
Ne seriez vous pas un peu démago tout les deux, là ???
Arf arf arf, des quoi???? des magos?
non mais c'est l'hopital qui se fout de la charité!

En conclusion je pense que ca te defrise qu'il ne pourrait rien avoir à dire fondamentalement sur une oeuvre à part la jouir.
Le pourquoi du comment il taille son crayon ou si le fait d'aimer son café chaud lui procure une sensation d'un tel bien etre qu'il en chiale on s'en bas les roubis, et je prefere plutot ecouter la ligne creative et voir comment il maitrise tel ou tel passage, etc etc.... bref la creativité ne sert qu'a jouir c'est faire l'amour, et en voulant comprendre au poil de cul dans quel genre il entre et en faire une tirade, c'est se branler.

Ce n'est que mon avis....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erwanseurelebihan.com
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Lun 23 Fév - 23:24

Réponse de Breton...

C'est sur le Erwan que je vais écrire un bouquin, pfiou, fou rire de plusieurs minutes. Pitin quel bagout, mais de quelle tradition tiens tu donc ça,
Erwan ??? Wink

Bon, j'aurais essayé de causer d'un genre comme de quelque chose de plus riche et varié que ce qu'on a l'habitude de penser dans les lofts de la pensée consensuelle.

Ouai, t'as raison mon Briton, mes élèves sont des génies. Comprendre que Conan, Bilbo et ses potes et Mémé Cirduvent c'est pas tout çà fait pareil, que ça respire pas pareil, que ça correspond à trois univers différents dans la Fantasy, qui peuvent se voir comme des sous-genre à part entière, cela relève du Einstein en série !!!

Howard des preuves ???

Ya pas que ça, et il y a déjà peu de preuves. Mais il peut y avoir des témoignages intéressants...

Une question vraiment stupide, hein, tirez pas en coeur, il existe un argot parisien, un argot marseillais, etc...

Existe-t-il un argot Breton ???

Et... tu peux m'en donner une tranche dans le bagout du quartier ?

Du genre, comment faire comprendre à une nana que tu es raide dingue d'elle mais qu'elle n'existe pas encore dans ton paysage sentimental vu que tu lui parles trois fois par mois au téléphone et que tu ne la connais que par une photo et une seule ?

Bref, t'as un truc pour lui faire comprendre ça ? C'est une Bretonne pure souche, alors si tu avais un filon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   Mar 24 Fév - 1:46

Skiold a écrit:
pour résumer, la pensée Geek du jour:

Ca roxe !

Je vais pas faire étal de ma science , mais j'aime bien : ça tranche , ça broie , ca pue le sang , la sueur, la testostérone et l'urine , le tout mâtiné d'un lyrisme épique et primaire.... un rugissement barbare !

Voilà plus qu'il n'en faut pour me plaire à moi béotien des belles lettres, cela dit un seul mot me choque "hémoglobine" ca fait trop "science" à mon sens pour un récit du genre.

Sinon beuaaarg d'approbation, je devrais te demander de nous écrire un chant de guerre pour nos GN en kilts !

Merci beaucoup Skiold ,je prend note,je suis ok pour hémoglobine,c'est pas bon.Je tiquais en l'ecrivant mais pas evident de trouver un synonyme au mot sang.Il faut que je remanie ce passage,je vais trouver une soluce....enfin...j'espère... Rolling Eyes (angoiiiiisse.... je n'arrive plus à sortir quoique ce soit à la plume depuis de longues semaines)

Amra a écrit:
Existe-t-il un argot Breton ???
Et... tu peux m'en donner une tranche dans le bagout du quartier ?

Du genre, comment faire comprendre à une nana que tu es raide dingue d'elle mais qu'elle n'existe pas encore dans ton paysage sentimental vu que tu lui parles trois fois par mois au téléphone et que tu ne la connais que par une photo et une seule ?



'tain Rolling Eyes ..... ben et si tu lui disais simplement? Oui alors oui je sais,facile à dire tout ça blabla....mais...et si tu lui disais simplement?

Sinon,je connais des gros mots si tu veux et des trucs salaces à mailer à ta keupine par exemple.... mouhahahaha.... ben quoi? Tu sembles avoir besoin d'un langage argotique pour l'aborder plus sévèrement What the fuck ?!? ,j'essaie juste de donner un coup de main hein...

"Mademoiselle,je ne saurai exprimer quel sentiment m'anime réellement sinon que vous m'êtes de plus en plus indispensable.Aussi ,comme l'important est toujours si difficile à expliquer, je préfère vous laisser ici ces quelques mots qui vous parlerons d'avantage que mes ivres inclinations : plan da (d?)teod e me revr.

Affectueusement

Amra."


Erwan a écrit:
Non je suis moi meme je crois surtout

ben oué Amra,du coup je ne sais pas quel conseil saura te donner Erwan,parce qu'à le lire c'est bien au delà du fait qu'il soit breton ce bagout là,c'est effectivement et splendidement lui (ce qui parfois peut être terriblement,mais alors terriiiiiiiblement agaçant!!!! ).Et puis le questionner sur un problème de nenette....mouarf...

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'oracle (mmmmh mouaiiis titre à l'étude)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les 7 facettes de L'oracle
» souvenir du passé....(libre)(pas d idée de titre)
» Le Seigneur des Anneaux, autre titre ?
» Bélier (limite minimale du nombre de caractère du titre : check !)
» J'ai pas de titre plus imaginatif que ça.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemedia, cercle des contrées chimériques Celtiques :: Nemedia :: La clairière aux Bardes-
Sauter vers: