Nemedia, cercle des contrées chimériques Celtiques

Légendes celtiques et héroic fantasy, pas de place aux faibles, ici on vénère Ogma, Dagda et Morrigan. Venez rejoindre des barbares Celtes en Nemedia
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La quête du bonheur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
SerpentSonge
Observateur confirmé
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 32
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: La quête du bonheur   Mar 23 Sep - 15:41

Ce n'est pas une fiction, c'est un essai sur ce thème illusoire qu'est le bonheur. Si le ton pourra paraître à certains comme très catégorique c'est que je l'ai écris a des gens avec qui il fallait mieux sembler sur et certains de ses convictions.

En tant que représentant de la race des matérialistes, j'ai décidé de partir en croisade contre les idées ou idéaux. Toutes ces choses qui prétendent élever l'être humain au-dessus de sa nature mais qui, en fin de compte, ne font que l'avilir.

Le premier de ces idéaux, celui que nous cherchons en vain, c'est le bonheur.
Mon petit Robert définit le bonheur comme l'état de la conscience pleinement satisfaite. Epicure, lui, parlait d' ''ataraxie'' de l'âme, l'absence de trouble. Un concept également utilisé par Confucius pour définir l'homme supérieur, celui qui ne se trouble pas.

Par trouble, ces penseurs entendent bien sûr souffrance et par satisfaction, absence de souffrance.

Un homme heureux, comblé, est un homme qui ne souffre jamais. Ma première réaction en comprenant cela ce fut de considérer qu'un homme heureux est soit un menteur, soit un imbécile. Il paraît que ''bienheureux sont les pauvres d'esprit'' car ils n'ont pas la lucidité des hommes plus intelligent qu'eux. Ils ne verraient du monde que ce qu'ils veulent bien voir et s'épargnerait donc des prises de conscience douloureuses. Dans ma courte vie, j'ai déjà vu trop d'imbéciles souffrir pour croire encore à ça.

La vérité c'est que la souffrance n'épargne personne. Ni vous, ni moi, ni les philosophes, ni les idiots. Les plaisirs se payent de leurs lots de déceptions. Les choses s'équilibrant plus ou moins.

Le bonheur est cette idée que la souffrance peut se terminer, que le cycle peut être rompu. La vie alors ressemblerait à une suite de plaisirs sans fin. Je vous pose la question, comment un plaisir pourrait être goûté, apprécié si l'on ne sait plus ce qu'est la souffrance ? Comment vraiment apprécier un plat si l'on ne sait pas ce qu'est la faim ?
Toute souffrance n'est pas pour autant bénéfique. Dans la vie, si l'on peut éviter la souffrance mieux vaut le faire, surtout si elle n'apporte rien.

Ce que cache le bonheur c'est que la souffrance est une nécessité. Elle donne son goût aux choses et nous apprend le mauvais, celui qu'il faut éviter. C'est un rappel cinglant qu'il ne faut pas se faire trop d'illusion, que les amis peuvent décevoir, que l'amour peut disparaître, que la perfection n'existe pas.

Le bonheur apparaît alors comme une vaine promesse. Pire, comme quelque chose qu'il ne faut pas désirer car refuser de souffrir c'est refuser de vivre dans l'irréel, refuser que la vérité concrète du monde nous rappelle à elle. Atteindre le bonheur c'est se tromper.

Mais il n'y a pas que le bonheur qui est néfaste, sa recherche l'est aussi. Chercher le bonheur, c'est chercher un idéal. Une perfection que personne ne peut atteindre. Rechercher l'inatteignable c'est s'infliger la frustration d'un désir jamais épanché.

En résumé, la quête du bonheur, en plus d'être vaine, est une source de souffrance inutile. Mieux vaut vivre sa vie en n'en assumant les travers que se perdre dans des idéaux futiles et irréels. Le monde des idées est peut-être merveilleux mais le concret finit toujours par se rappeler à nous et le réveil est toujours difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helgui le gris
Ard ri
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 46
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mar 23 Sep - 15:47

La quête du bonheur n'est pas vaine.
Elle est source de souffrance soit.
Trouver le bonheur peut également être source de souffrance, quand il est idéalisé par le chercheur mais pas partagé par la personne en face (s'il s'agit d'une personne)

La quête du bonheur est une perpétuelle remise en question de soi même, la quête du graal en est la parfaite illustration.

_________________
Si Dagda avait voulu que l'homme soit parfait, il ne m'aurait certainement pas pris pour modèle... [img:ca62]http://img232.imageshack.us/img232/3813/bannirenem7vy.gif[/img:ca62]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemedia.blogspot.com/
SerpentSonge
Observateur confirmé
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 32
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mar 23 Sep - 16:29

Tu dis que la quête du bonheur n'est pas vaine mais tu n'expliques pas pourquoi.

Tu parles de perpétuelle remise en question de soi-même moi je dis non. Il est sain de rester ouvert à des idées nouvelles mais pourquoi parler de remise en question sans arrêt ? A ce que j'en sais la quête du graal n'a pas vraiment réussit à la très grande majorité des chevaliers qui y ont prit part.

Tout ce que je dis, c'est qu'il vaut mieux une vie simple, avec seulement l'ambition de faire des choses que l'on aime sans s'exposer à des envies toujours plus pressantes. Envie d'un plus gros compte en banque, d'une plus grosse voiture, d'une plus grande reconnaissance sociale. Il y a des envies qui ne prennent pas de fin et nous dévore nous-même. Le bonheur est le champion de ces envies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Groumphillator
Fils de l'orage
avatar

Nombre de messages : 355
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mar 23 Sep - 16:37

Ouais, encore faudrait-il tabler sur ce que'st le bonheur pour chacun de nous.

Moi, si j'ai une bière, le dernier manowar et une jolie fille a mes cotés, ca me suffit. Je suis le Roi du Monde.

Maintenant, ca te suffira peut etre pas a toi.

_________________
Death to the false ones / Dance on a string / 'Till the blood on your sword is the blood of a king


Mon Geis: Ne jamais voir une jolie femme sans la courtiser
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/metacreatures
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mar 23 Sep - 18:14

je peux poser une question con?

Le sujet exact du débat là,c'est le bonheur en soi ou bien sa quête?
Et je me demandais aussi,la quête du bonheur ok,mais pour soi uniquement ou pour s'allier au monde exterieur?

L'ensemble hein z'allez me dire....

bon,va pas falloir faire de hors sujet tout de même mais ça ne va pas être évident.La reflexion amenant l'interrogation,il faut faire le tri pour anlyser au mieux.Et je ne suis pas douée pour ça.Jamais claire,concise etc.Plein de trucs à dire,d'émotions qui me traversent et PAF le chaos.Sans parler des limites intellectuelles.

On s'attaque à un truc d'une complexité sans borne là!Déjà parce que cette question "la quête du bonheur" relève du domaine psychologique ET philosophique.

Le bonheur est subjectif.Les plus grands philosophes eux-mêmes ne sont pas toujours d'accord sur ce sujet alors bon,je crois qu'il est impossible de chercher LA réponse,de tendre à l'absolu en somme.Tout juste peut-on débattre sur nos aspirations propres.Pour la raison evoquée par Groumph.Tout est tellement relatif (c'est chiant hein,mais faut faire avec) et nous sommes tous differents,n'avons pas les mêmes attentes,espoirs etc.

Toutefois en vous lisant,une chose m'est venue à l'esprit pour imager ce qui pourrait nous aider au moins tout simplement à VIVRE (déjà hein,ce serait pas mal) :

La maladie et la mort nous confrontent tous (à moins qu'on soit parfaitement insensible) à l' "essentiel" de la vie,à savoir les instincts du cœur et les valeurs que ces instincts nous promulguent. Suivons les donc!


Ca y'est hein je frôle le hors sujet?

Pffffff....

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
skiold
Novice éclairé
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 37
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mar 23 Sep - 19:05

Je sais pas si je suis hors sujet mais :

Arriver a faire avec au moment présent, c'est pas ca le bonheur au final ?

Regarder le bonheur comme un but a atteindre c'est admettre qu'on regarde le sommet d'une montagne de merde en haut de laquelle serait un diamant.

A mon humble avis , mieux vaut s'habituer a l'odeur et y voir de temps en temps une jolie mouche pour nous distraire... qui sait peut etre qu'un jour le diamant finit par tomber tout seul... avant qu'on se noie dans le caca ou qu'on tombe amoureux de la mouche et là l'odeur n'a plus d'importance...

Oui je sais c'est beau comme métaphore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.skiold.fr
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mar 23 Sep - 21:01

nan...c'est beau c'est bien

à la fois d'accord et pas d'accord pour le moment présent.

D'accord paske:

Vivre l'instant présent pour l'apprecier ok,mais ça ne vaut vraiment,avouons-le, que lorsque l'instant présent est disons heu...supportable (même si c'est limite limite).

Pas d'accord paske:

Brrrr ça me rapelle ce que disait Pascal dans ses "Pensées",je detestais Pascal,son pessimisme,sa rigueur(sa religiosité aigüe aidant) ! Vivre sans projeter un chouïa c'est ne pas se risquer,c'est un peu trop facile à mon sens.C'est fermer les yeux quelque-part.Non je pense qu'il est necessaire d'être en mouvement,on parle de quête tout de même.Et si on y parvient pas tout seul,on peut toujours demander de l'aide.

Et puis l'instant présent ok,mais quand il est noir de chez noir,que la merde nous atteint le front (on ne voit même plus la mouche!), ben si on ne s'essuie pas les yeux et le nez pour voir plus loin (ou si quelqu'un ne nous aide pas à le faire parce qu'on en a plus la force) on etouffe rapidement!Voire on crève à petit feu!

Après tout depend de notre rapport au temps.D'ailleurs le vrai débat est là.Ah tiens voici un réel hors sujet,mais ça me demange trop,faut que j'en parle!

Il y a une citation de Hegel à ce sujet qui dit:

"Le maintenant est justement ceci de n'être déjà plus quand il est."

Autrement dit, qui voudrait le vivre serait sans cesse déçu.

De plus,seules les choses (ou les légumes Wink !) vivent seulement dans le présent, sans mémoire, sans projet et sans désir.Et puis une vie qui ne retiendrait rien, qui ne serait éclairée par aucun passé, serait comme une vie tendue vers aucun avenir.Une telle vie ne serait même pas "pensée" quand on y songe bien.

Or nous avons tous une conscience.

Dans ces conditions (citées au dessus là,le truc débile des legumes etc), vivre l'instant présent serait comme renoncer à cette conscience.

Alors voilà pour conclure (ouuuuf) on peut certes se perdre dans le passé, comme on peut perdre sa vie en se projetant sans cesse en avant de soi, mais ce n'est toujours qu'en s'oubliant soi-même...

(tombe raide déquerre,neurones court circuités, dans de derniers spasmes......iiiik....eeerk....)

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Arius
Sword Brother
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 107
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mar 23 Sep - 23:34

éowyn a écrit:

La maladie et la mort nous confrontent tous (à moins qu'on soit parfaitement insensible) à l' "essentiel" de la vie,à savoir les instincts du cœur et les valeurs que ces instincts nous promulguent. Suivons les donc!

Exactement ma pensée.

_________________
A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis.

Martin Luther King

Cliquez la =====>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
genome-x
Trwhyth Le Sacré,sanglier blanc de l'Eld Monde
avatar

Nombre de messages : 984
Age : 47
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 0:00

Ben moi c'est quand même plus simple...

Du sexe avec ma coco, du Gears of War avec mon fils, une 16 bien fraîche et du Soulfly en fond...

Le monde peut bien s'écrouler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pulpfever.com
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 0:42

waaaaa hey mon Nariuuuuuuuuus!! Gro gro grooOOOooOOO !!!
Comment ça va toi?

Ben ouep tu vois genome,chacun son truc c'est clair.

Sinon le bonheur aussi parfois,c'est de parvenir à s'approprier ce que l'on est pourtant capable d'analyser et qui nous conviendrait,qui nous semble juste.Perso j'y arrive rarement, et j'admet donc le fameux "facile à dire mais pas à faire".Les conseils que je tente de donner à autrui,je ne me les applique pas toujours.Faut dire, loin d'être dogmatique,je suis perpetuellement dans le doûte.Fatiguant(e).Mais là,il me faudrait un divan...

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
genome-x
Trwhyth Le Sacré,sanglier blanc de l'Eld Monde
avatar

Nombre de messages : 984
Age : 47
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 1:58

ouaip...

pour moi le bonheur c'est d'être con.

ne plus reflechir
ne plus avoir peur d'être un raté
ne plus boire pour oublier
ne plus se shooter pour accélérer le temps
ne plus penser à la pouriture qui prend mon corps et mon âme
ne plus rien faire d'autre que LÂCHER le monstre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pulpfever.com
skiold
Novice éclairé
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 37
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 2:22

éowyn a écrit:

La maladie et la mort nous confrontent tous (à moins qu'on soit parfaitement insensible) à l"essentiel" de la vie,à savoir les instincts du cœur et les valeurs que ces instincts nous promulguent. Suivons les donc!

Je ne suis pas sur qu'assouvir ses pulsions et contenter ses instincts rapprochent tant du bonheur que ca, du moins dans certains cas. La haine par exemple.
Là ca fait quelques mois que j'ai une méchante envie de mettre mon poing dans la gueule de quelqu'un, une de ses envie furieuse qui vous réveille la nuit, vous tord les tripes et vous donne honte d'être aussi bestial , humain et con ,faut le dire...

Passer à l'acte me rapprochera t'il d'un état de plénitude ? A vrai dire je n’en sais rien mais la raison elle, me souffle à l'oreille que non...

Même si clairement j'ai de très bonne raisons de lui en vouloir étaler ce sale
con m'apportera tout au juste de la satisfaction sur le moment mais me laissera peut-être seul avec ma violence et la haine elle ne disparaitra pas.

Pourtant ce refoulement me rend malade, me bouffe la vie, entache mon honneur, ma fierté et ébranle mon sens des valeurs...
Dans les deux cas, le bonheur et le zen sont bien loin.

Souvenons nous de Thulsa Doom:
"Quand je ne serai plus, tu n'auras jamais été ... mon fils ..."
Peut être avait-il raison tout méchant qu'il était !

Conan tourmenté cherche la vengeance par la haine et la violence...et y perd Valéria, son bonheur à lui ! Se sent-il libéré de sa mélancolie et de sa tristesse après avoir décapité le Stygien ?
Belle démonstration d'un instinct destructeur et vain dans une quête de "bonheur".

De même l’amour, pulsion tout aussi puissante, s'il n'est pas partagé et
assouvi conduit bien trop souvent à l'effet inverse au bonheur.

Le cœur se plante bien souvent alors faut il lui faire aussi aveuglément
confiance pour la chasse au bonheur ? J'aimerais y croire mais jusqu'a présent ma courte expérience m'incite à ne plus faire totalement confiance à mon instinct. C’est une lutte perpétuelle contre soi-même en fait, ou alors je ne suis jamais tombé sur les bonnes personnes, car a mon sens, le bonheur on le lit dans le regard de l’autre.

J'en arriverais presque à la conclusion que le bonheur ultime ne peut pas être une fin en soi, il n'y pas un mais DES bonheurs, plus ou moins longs, plus ou moins intenses mais tous ou presque ont un début et une fin.

Au fond de moi j'espère vraiment me tromper, l'avenir me le dira... pour en revenir à ma montagne de merde, on a beau se gauffrer et se retrouver en bas, la tête la première dans le caca, ca nous empêche pas de retenter le coup à chaque fois, masochistes assoiffés de paix spirituelle et physique que nous sommes.

Enfin je m'éloigne peut être un peu du sujet initial, désolé si je parts en
live =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.skiold.fr
SerpentSonge
Observateur confirmé
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 32
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 3:27

Citation :
J'en arriverais presque à la conclusion que le bonheur ultime ne peut pas être une fin en soi, il n'y pas un mais DES bonheurs, plus ou moins longs, plus ou moins intenses mais tous ou presque ont un début et une fin.

Dire ça, à mon avis, c'est ne pas comprendre le sens du mot bonheur. Le bonheur est un état, ce qui signifie qu'il est permanent, c'est une espèce de nirvana. La concrétisation d'une vie de souffrance et de quête. Le bonheur on le recherche et on l'atteins. Sauf qu'en fait on ne l'atteins jamais parce que le bonheur par essence n'existe pas. Ce n'est qu'une idée, un mot, une fiction artificielle. C'est la carotte au bout d'un bâton, celle qui nous fait avancer mais dont on ne goutera jamais la saveur. Perso, j'en ai assez de passer pour un âne.

Lorsque le bonheur est éphémère on appelle ça le plaisir. Foutre sur la tronche à ton bonhomme t'apportera du plaisir sur l'instant mais comme tu es un homme tu en subiras les conséquences morales et sociales qui sont rudes dans une société où la violence n'est pas un mode d'expression toléré. Une bête, elle, se moquera de ces conséquences, si elle le ressent ainsi elle le fera. Une bête n'a pas à s'embêter de barrière morale à franchir ou non. Elle agit point. C'est simple d'être une bête mais être une bête au milieu d'un troupeau c'est limiter son espérance de vie. Les enragés on les écarte ou on les pique, question de survie pour la meute.


On s'éloigne pas tant que ça de l'idée initiale je trouve et puis ce genre de sujet c'est justement fait pour parler. Pour l'instant j'ai trouvé toutes les réponses à ce sujet passionnantes.


Le bonheur est subjectif ? Je ne suis pas d'accord. Pour moi les différences sont seulement en apparence. Le bonheur revient toujours à la même chose, l'absence de souffrance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 3:49

Tu sais Skiold je pense que rien n'est vain quand au bout du compte,nous n'avons pas de regrets ou de remords.Même si on s'est plantés.Au moins aurons nous tenté.Le tout etant de se mentir à soi-même le moins possible.

Non mais d'accord,il faut bien evidemment savoir se montrer prudent,prendre le temps de réfléchir,tenter de faire au mieux tout ça tout ça.On ne va pas se comporter comme des gros connards à longueur de temps non plus,mais cela dit on a le droit d'être con de temps à autre,la perfection n'etant pas de ce monde.Je ne suis (de suivre ) donc pas certaines de tes idées SerpentSonge,et pour ces raisons là:

Il y a en effet deux MOI en nous.Le moi social et le moi profond.Le moi social en gros c'est l'inconscient collectif,le moi profond c'est l'inconscient personnel (merci ma keupine etudiante en psycho) et nous en sommes tous pétris.

Alors on tergiverse,on est en perpetuel conflit,on se pose toutes ces questions là,le bonheur,l'amour tout ça (d'ailleurs concernant ta reflexion sur les bonheurs multiples Skiold,je suis assez d'accord).Parfois,toutes ces reflexions sont necessaires.Faisons juste attention à ne pas nous enfermer là dedans et finir par demeurer immobiles,ne plus passer à l'action,refouler nos instincts,nôtre part animale,ne voir qu'en cela du "plaisir".Se frustrer en définitive n'est jamais bon (à plus ou moins long terme).Le plaisir,le desir font partie integrante de nous même et ne sont pas des facteurs negligeables,ils servent à avancer.Ils sont légitimes au genre humain.Les reprimer nous empecherait d'en apprendre plus sur nous.Et si nous agissons mal,au moins avons nous la capacité d'en tirer leçon (sauf si on est un despote megalo,mais ceci est une autre histoire).

Je ne sais pas moi...c'est comme empêcher un enfant de marcher parce qu'on sait qu'il risque de tomber,de se faire mal,de nous mettre en colère parce qu'il a désobéi,de nous faire de la peine parce qu'il pleure etc....comprenez où je veux en viender?

Je pense de plus que les instincts,liés à la sensibilité sont parents (au sens propre) de l'espoir et du rêve et ne devraient plus être perçus comme une puissance trompeuse mais comme une capacité d'envisager le "possible".L'homme a besoin de donner un sens à sa vie (c'est peut-être là qu'est la vraie question,la vraie nature du débat) et c'est la raison pour laquelle le bonheur en tant qu' «idéal de l'imagination» lui est nécessaire.

J'ai cherché l'ethymologie du mot bonheur et je suis tombée là dessus:

composé du mot bon,et heur qui derive de augurium en latin signifiant chance,presage,favorable ou non.On lui a ensuite donné la signification de chance,de fatalité bienheureuse: le bonheur (comme le malheur) nous arrive sans que l'on s'y attende mais nous echappe par sa précarité.

Alors je ne sais pas moi,de par cette précarité,cette rareté,ce hasard,au moins pourrions-nous faire fi de questions morales toute relatives et accepter certaines evidences propres à nous rendre heureux.

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 4:44

le bonheur est subjectif!!Le bonheur est subjectif SerpentSonge!Il n'est pas un concept!

Les differences seulement en apparence?Je trouve que l'être humain souhaite plutot en general faire fi des differences en apparence,il reve de se fondre à la masse,il rêve d'universalité,d'un joli monde en paix blabla (avec les zoziaux autour,main dans la main).Mais il rêve.Soyons lucides,les hommes ne cherchent à réaliser le bonheur commun que parce qu'il est la condition de possibilité de leur bonheur particulier, sauf à supposer un dévouement pur, qui est psychiquement impossible.A moins d'être le saint des saints.

Et même quand je dis que nous fonctionnons tous ,hors apparence, de la même façon quant au moi profond et au moi social,je ne neglige pas pour autant le fait que ces deux là soient plus ou moins difficiles à gerer selon les individus.Donc même là où il semblerait y avoir une loi commune,nous disposons de libre arbitre .( et oui!Même pour foutre la merde dans nos caboches et à l'exterieur ).

Y'a pas d'absolu,jamais!Et ce que j'en dis,ce que je pense ne l'est pas non plus Wink

Sur ce,j'en peux pluuuuuus,je m'en vais baver sur ma couette (on le fait tous ça non?Hu hu)avant de devenir cinglée! Et demain je ferai rien qu'à me laisser bercer par le delicieux plaisir que peut egalement être le néant intellectuel primaire,louable car parfois hauuuuutement necessaire (en buvant une bière,rotant,reniflant,ecoutant de la zick manque plus que le meilleur... mais on ne peut pas tout avoir....enfin du moins en même temps...arrrgh 👅 je m'en vais me flageller et remettre mon cilice avant d'aller au lit )

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
genome-x
Trwhyth Le Sacré,sanglier blanc de l'Eld Monde
avatar

Nombre de messages : 984
Age : 47
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 8:53

éowyn a écrit:
...il reve de se fondre à la masse,il rêve d'universalité,d'un joli monde en paix blabla

Sur ce,j'en peux pluuuuuus,je m'en vais baver sur ma couette (on le fait tous ça non?Hu hu)avant de devenir cinglée! Et demain je ferai rien qu'à me laisser bercer par le delicieux plaisir que peut egalement être le néant intellectuel primaire,louable car parfois hauuuuutement necessaire (en buvant une bière,rotant,reniflant,ecoutant de la zick

mode gégé off

+ 100 000 pour moi.
Tenter d'intellectualiser le flux d'une pulsion hormonale instable (oui, moi aussi je fréquente les psy, ceux reconnus par la medecine) est une utopie de philosophe.

Il faudrait se maîtriser à chaque reflux (en se gavant de cachetons par ex.) pour garder ce sentiment de plénitude... impossible.

Vous écoutez votre esprit...
Votre esprit lui n'écoute QUE votre corps !

Alors écoutez un peu plus directement votre corps, c'est lui qui a la clé du bonheur, pas les fantasmes électro-chimiques de votre esprit "évolué"

c'est vulgarisé, mais à méditer...

mode gégé on
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pulpfever.com
SerpentSonge
Observateur confirmé
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 32
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 9:05

Je me demande Eowyn comment peut-on faire pour diviser nettement la part d'influence sociale et la part innée de notre personnalité. Je crois que nous formons un tout mais ça ne change pas grand chose au débat.

Je réfléchis parce que j'aime réfléchir, ça me procure du plaisir, mais sur beaucoup de sujets, le sens de la vie, l'amour ce genre de chose j'ai déjà mes réponses. Je ne cherche pas la Vérité, je cherche ma vérité. Celle qui conviendra le mieux à l'homme que je suis. C'est pour ça que ces réponses ne sont pas gravées dans le marbre, elles changeront avec moi, au fil de mes échecs, de mes victoires, de mes expériences. Je ne resterais pas le cul sur mon rocher et le poing sur le menton.

De toute façon, je ne crois pas que l'homme soit capable de rester immobile. Je doute qu'il soit conçu pour ça. Je ne crois pas non plus que l'homme puisse vraiment refouler tous ses instincts à moins d'avoir une volonté de fer. Par contre, bizarrement l'homme, qui est un animal social, a des pulsions qui s'opposent à la vie en société et là il est nécessaire que la morale, la pression sociale, le limite dans ses excès. C'est mal de réprimer les pulsions d'un homme violent qui bat sa femme ? C'est mal de réprimer les pulsions sexuelles qui vont pousser un homme à abuser d'une femme ou d'un enfant ? A moins de vivre en ermite on ne peut pas être tout instinct.
Ce n'est pas parce que des choses sont naturelles qu'elles sont forcément bonnes. Il y a des poisons dans la nature, des maladies, des prédateurs. Rien de très bons pour l'homme et parce que ça serait naturel il faudrait ne pas chercher à s'en défendre ?

L'homme n'a pas forcément besoin d'un idéal pour que sa vie ait un sens. Avoir un métier que l'on aime et qui nous fasse vivre, une femme (ou homme) qu'on aime près de nous, des enfants. Tout ça donne un sens à la vie sans avoir à chercher des quêtes interminables. L'inassouvi frustre l'homme, il le rend malheureux. Comment être heureux quand on sait qu'on atteindra jamais son but ?

Je suis d'accord avec toi lorsque tu parles de bonheur commun mais lorsque je parlais de définition commune au bonheur, je pensais au bonheur individuel. Si tu donnes une définition différente du bonheur que celle que j'ai donné, pas au niveau de l'absence de souffrance (pour l'individu) ou d'une satisfaction pleine et entière mais au niveau de son état. Si tu vois le bonheur non comme le saint graal mais comme des passages de la vie qui nous tombe dessus un peu par hasard, alors ce débat n'a plus lieu d'être.

Si on va plus loin la communication risque de devenir compliquée. Je ne crois pas au libre-arbitre et je ne bave pas sur ma couette.


Je suis d'accord avec toi Génome mais on peut aller plus loin. Aujourd'hui le droit puni les résultats de "pulsions hormonales instables" et les punis gravement puisqu'elles peuvent déboucher sur les pires crimes de notre société. Alors sanctionner ces gens qui ne font que répondre à leur instinct n'est-ce pas une utopie de juriste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Groumphillator
Fils de l'orage
avatar

Nombre de messages : 355
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 10:24

"Le Bonheur, c'est simple comme un coup de queue".
Les Nuls.

_________________
Death to the false ones / Dance on a string / 'Till the blood on your sword is the blood of a king


Mon Geis: Ne jamais voir une jolie femme sans la courtiser
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/metacreatures
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 11:40

Groumphillator a écrit:
"Le Bonheur, c'est simple comme un coup de queue".
Les Nuls.

ho putain j'ai failli en plus,merci de l'avoir fait pour moi Groumph'

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 12:32

SerpentSonge a écrit:
L'homme n'a pas forcément besoin d'un idéal pour que sa vie ait un sens. Avoir un métier que l'on aime et qui nous fasse vivre, une femme (ou homme) qu'on aime près de nous, des enfants. Tout ça donne un sens à la vie sans avoir à chercher des quêtes interminables. .



Et comment font ceux qui n'ont rien de tout cela?Parce que ça existe ceux qui n'ont rien ou ont perdu,tu le sais bien.


SerpentSonge a écrit:
Par contre, bizarrement l'homme, qui est un animal social, a des pulsions qui s'opposent à la vie en société et là il est nécessaire que la morale, la pression sociale, le limite dans ses excès. C'est mal de réprimer les pulsions d'un homme violent qui bat sa femme ? C'est mal de réprimer les pulsions sexuelles qui vont pousser un homme à abuser d'une femme ou d'un enfant ?.


Nan mais je n'ai pas du être sufisamment claire,là il faudrait parler Raison humaine etc.Assouvir les pulsions d'une raison (d'un psychisme en fait) altérée forcément ça craint du boudin.Et puis pulsion ne veut pas dire instinct.

Tu sembles être critique sur plusieurs petits points et pourtant tu es plutot catégorique sur l'ensemble.

Je pense effectivement que la communication risque de devenir compliquée.Tu me diras,argumenter n'est pas forcément convaincre,de toute façon je doute trop pour le faire.J'oublie rarement ce que disait Helgui sur la remise en question de soi.

Chufatiguée aujourd'hui.Mais c'est vachement bien d'echanger ainsi,c'est sain je pense.

Et j'aime bien les mode ON/OFF de gégé

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Helgui le gris
Ard ri
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 46
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 12:36

mouarf !

_________________
Si Dagda avait voulu que l'homme soit parfait, il ne m'aurait certainement pas pris pour modèle... [img:ca62]http://img232.imageshack.us/img232/3813/bannirenem7vy.gif[/img:ca62]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemedia.blogspot.com/
Helgui le gris
Ard ri
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 46
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 12:39

Tout dépend du sens et de la signification que l'on prête à bonheur

ex 1 : au sens restreint : Bonne fortune, chance favorable, occasion propice, événement propre à apporter quelque satisfaction

2 : domaine de l'expression : Bon effet obtenu par hasard, ou parfois avec une habileté qui donne l'impression du hasard. Bonheur(s) d'expression.

3 : au sens large : État essentiellement moral atteint généralement par l'homme lorsqu'il a obtenu tout ce qui lui paraît bon et qu'il a pu satisfaire pleinement ses désirs, accomplir totalement ses diverses aspirations, trouver l'équilibre dans l'épanouissement harmonieux de sa personnalité. Bonheur véritable, bonheur de la vie; croire au bonheur. Encore un instant de bonheur

_________________
Si Dagda avait voulu que l'homme soit parfait, il ne m'aurait certainement pas pris pour modèle... [img:ca62]http://img232.imageshack.us/img232/3813/bannirenem7vy.gif[/img:ca62]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemedia.blogspot.com/
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 12:44

Helgui le gris a écrit:
mouarf !

ah non là chuis pas d'accord tu vois paske le mouarf sous-entend une forme de critique subversive dithyrambique analogue au synopsis exposé.A moins qu'il ne soit un approbatur au paralogisme auquel cas il revêt une idiosyncrasie goguenarde et c'est tout à votre honneur très cher

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Helgui le gris
Ard ri
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 46
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 12:46

Non c'est juste du sarcasme purement Helguiesque

_________________
Si Dagda avait voulu que l'homme soit parfait, il ne m'aurait certainement pas pris pour modèle... [img:ca62]http://img232.imageshack.us/img232/3813/bannirenem7vy.gif[/img:ca62]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemedia.blogspot.com/
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: La quête du bonheur   Mer 24 Sep - 12:49

sans dec? huhuhuhu Wink

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La quête du bonheur   

Revenir en haut Aller en bas
 
La quête du bonheur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"
» La cuisine du bonheur
» Bonheur d'être grand-père
» Le malheur des uns fait le bonheur des autres... [PV]
» Je partage mon bonheur ! lol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemedia, cercle des contrées chimériques Celtiques :: Le Cromlech Némediant :: Tavarn-
Sauter vers: