Nemedia, cercle des contrées chimériques Celtiques

Légendes celtiques et héroic fantasy, pas de place aux faibles, ici on vénère Ogma, Dagda et Morrigan. Venez rejoindre des barbares Celtes en Nemedia
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 "Caput libido"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
SerpentSonge
Observateur confirmé
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 32
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Mer 15 Oct - 21:14

Une critique intéressante !

Du point de vue de la forme, je trouve que Robin Hobb écrit très bien, ce qui, niveau comparaison, est plutôt bien parti.
Maintenant je suis d'accord avec toi, le point fort de Robin Hobb c'est clairement la psychologie des personnages au détriment de l'univers, trop conventionnel, trop inspiré de notre propre histoire pour posséder sa propre saveur.
Ce qui est marrant dans cette comparaison c'est que j'ai toujours trouvé que j'étais tout l'inverse. Je m'amuse sans arrêt à créer des univers foisonnant et variées mais quant il s'agit de les remplir de personnage charismatique et/ou intéressant je sèche. C'est pour ça que je crois (en tout cas j'espère) faire mentir ton impression d'univers sans profondeur avec la future suite de mon récit. (inspiré de certaines choses de némédia d'ailleurs).

Bon, je vais prendre encore des risques à mon rectum en maintenant que le cycle de la tour sombre est mieux écrit que le seigneur des anneaux. Les deux sont l'oeuvre d'une vie et des histoires extraordinaire, la différence c'est que King est un écrivain, Tolkien, lui n'est qu'un professeur qui se fait plaisir. N'y voyez pas de jugement de valeur, juste un constat (contestable) vers lequel j'ai aboutit.
De plus, il a quelque chose chez Tolkien que je n'aime pas, les descriptions. Je ne suis pas de cette race qui tombe en extase devant un coucher de soleil et si je fais des balades dans la nature c'est pour laisser un vent nouveau me remplir la tête et évacué les odeurs de brulé et renfermé. Je ne suis pas un contemplatif, je vis dans ma tête.

Une fois que l'on sera plus avancé dans l'histoire j'aimerais beaucoup avoir vos impressions sur les personnages et ce qu'ils dégagent. C'était une critique un peu sévère mais qui m'a donné envie de m'y mettre. De te prouver que tu as tort, que ce n'était qu'un avant goût et que je peux faire mieux.

P.S. Ahem... Au fait... Le loukoum c'est turc Erwan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan
Façonneur de songes,Main de Lugh
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 46
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 16 Oct - 1:23

Le loukoum c'est turc? ah oui c'est vrai!!! scouse pour l'orthigraphe missiou. boaff c'est pareil tout ca!!!!

Oui je sais que j'ai ete dur la mais honnetement si ca peut faire avancer le toutim c'est tant mieux. Et encore une fois j'ai bien preciser que c'etait court pour une critique dans le genre et que je ne demande qu'a voir la suite pour changer d'avis.

Je suis desolé mais je n'ai pas eu reellement un apercu de ton univers, mise a part les tetes qui parlent, sorcieres et shamans, ce qui reste tres conventionnelle à mon gout. Je demande à voir, je demande à voir!!!

Ouuuuhhh tu vas me detester toi! Je suis pas du genre à faire dans la finesse en plus, ch'ai pas faire ca!

Tolkien n'est pas qu'un prof qui se fait plaisir, meme si tu as raison il est ca aussi. C'est un creatif, est pas le plus nul puisqu'il invente un genre. Et de plus je crois qu'il ecrit tres bien, c'est quand meme un comtemporain de Howard meme si il est bien plus jeune, et ce sont les deux personnes qui on inventés la fantasy. Un precurseur surtout dans ce genre ca se respecte!
On passera toujours apres, surtout si on ne reviens pas à la base! Allez a la source est le plus improtant, j'ai compris ca assez jeune, et ma passion pour les mythes et l'histoire est née apres ce constat.

Donc bref tu es un intello et t'aime pas flaner le nez au vent et voir ce que la nature peut procurer en stimulant creatif. Moi je suis un comtemplatif, ce qui n'empeche de faire vivre mon propre univers, les deux ne sont pas incompatible bien au contraire, l'un alimente l'autre.
Ne compare pas Tolkien est King c'est une grosse connerie, ces personnes sont diametralement opposés, pourquoi vouloir faire un podium, surtout à ce niveau? celui la je l'aime donc cest le meilleur et celui je l'aime pas donc c'est moins bon. Tu trouvera toujours des gens pour te prouver le contraire et ils auront raisons et inversement, tout ca n'est que point de vue. Ce qui est comparable c'est le fait comme je le disais plus haut, c'est que ce sont de grand creatif tres talentueux chacun dans leur style, le reste on s'en tape le coquillard.

T'aime bien Hobb bon c'est tres bien, j'ai lu tout le cycle et j'ai bien aimé aussi. Mais putain c'est du hamburger, tiens je trouve que King aussi???mais paspour tout heureusement. Ils pondent des livres par douzaines et franchement il doit y avoir une armée de sbires qui premache le travail, c'est pas possible autrement. Du coup la teneur et la profondeur en prend un coup.

Ce que je peux reprocher donc à tout ca, c'est un certain nombre de clichés puisque ces gens ce coupe d'une base tout en etant influencés par tout un tas d'ecrivains. La base bordel de dieu!!! allez chercher les chose à la base,le monde voisonne de petites choses qui ferons toujours la differences. Mais pour ca faut aimer flaner, d'ailleur il n'y pas que dans la nature que l'on peut flaner.
Plutot que d'allé chercher dans nemedia des trucs qui te plaise, va chercher à la source, c'est ce qu'a fait Geoff, il l'a tres bien compris egalement et ca marche super bien!

Voilà mon simple avis et tout ceci n'enleve pas ton talent d'ecriture!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erwanseurelebihan.com
skiold
Novice éclairé
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 37
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 16 Oct - 2:25

Je peux que soutenir les propos d'Erwan car j'ai a peu pres la même vision des choses. Fan de fantasy surement mais avant tout, comme le dit le seigneur Sith du dessus, aller a l'origine des choses , dans l'histoire, dans les mythes, dans l'homme finallement (oulah, c'est hardcore cette phrase en fait) je crois que c'est vraiment important pour etre totalement lucide par rapport à ses clichés.

C'est ce qu'on fait Tolkien ou Howard pour ne citer que les plus illustres.

A coté de ca on peut a mon avis étendre cette vision a tous les arts en général. Je dis peut etre une connerie mais quand je regarde une peinture de frazetta je peux pas m'empecher d'y voir du Turner ou du rippallo du quatroccetto... il a fait pareil , il est parti de la source pour faire son truc a lui. mais sans renier ses gouts et ce qui le motivait pour avancer.

C'est le fléau qui nivelle par le bas toutes les industries créatives à mon sens, on veut faire du XXXXX ou du YYYYY , du réchauffé quoi sans prendre le temps de soi meme faire le chemin et prendre du recul par rapport a nos influences.
On peu foncer dans un truc qui nous plait , et qu'on maitrise mais qui ne sera jamais totalement à nous, ca peut donner une dynamique ou une envie mais je crois que pour faire quelque chose de 100% personnel il faut aussi faire le chemin soi meme en partant de la base. Pour la fantasy, c'est la mythologie, on y coupe pas.

Perso j'ai lu le seigneur des anneaux apres l'edda et moult ouvrages sur la mythologie nordique, et j'ai eu beau voir a quasiement toutes les pages des références connues empruntées a tel ou tel mythe il a su en faire sa propre mythologie.

Je sais pas, je trouve plus "saint" de s'inspirer d'un Beowulf, d'une saga Volsunga ou de la guerre de Troie que de stephen king (que j'aime pas du tout) ou meme de Tolkien car lui meme ou d'autres auront déja cuisiné ces références a leurs sauces.

Ce qu'il faut c'est les macher et chier soi meme plutot que de sentirs les effluves de l'autre. ca sentira pas forcement meilleurs mais au moins ca sera la tienne et elle te filera moins la gerbe =)

Je sais pas si je suis trop clair ou trop dans le sujet mais c'est ce que m'inspire le reply de gros d'au dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.skiold.fr
SerpentSonge
Observateur confirmé
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 32
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 16 Oct - 9:54

Te détester Erwan ? Je réclame sans arrêt des critiques, je serais bien hypocrite si je mettais à détester les gens qui m'en font.

Tu as raison, pour l'instant rien ne distingue vraiment mon monde d'un autre. L'important, selon moi, ce n'est pas si la forme de magie de mon univers est vachement originale ou si les civilisations ne ressemblent à rien de connu. L'important c'est la cohérence et la profondeur. Dans le cycle de la tour sombre ou l'oeuvre de Tolkien ont sent transparaître une culture différente avec ses propres codes, sa propre manière de faire et de penser. Tout ça de façon vraisemblable, claire avec l'impression que l'on pourrait parler mille ans de leurs chants et de leurs coutumes sans tarir le sujet. C'est ça un univers réussi selon moi. L'originalité n'est qu'un cadeau bonus.

Je suis un intello. Pur jus. Je ne dis pas que les contemplatifs ne peuvent pas faire d'univers, bien au contraire, les artistes sont plus souvent de cette espèce. Tolkien l'était clairement et il a créé un monde à part. A partir de là c'est normal que moi je me sente plus proche de l'écriture d'un King, plus intellectuel, que d'un Tolkien, plus contemplatif.
Je juge, tu juges, nous jugeons, vous jugez... On juge tous les choses. Bien sur, si je trouve le style de King supérieur à celui de Tolkien ça n'engage que moi. Je considère que c'est important de dire ce qu'on pense même au risque de se faire fourrer des objets dans l'anus.

Revenir à la base... C'est intéressant mais peu clair. Skiold tu parles de mythologie, mais laquelle ? Grecque, romaine, scandinave, égyptienne ? La mythologie celte est la base de gens comme Tolkien ou Howard mais pas celle de Moorcock qui est pourtant lui aussi un grand nom dans son genre. Et chanceux celui qui réussira à me donner la principale source d'inspiration de Lovecraft lorsqu'il a inventé son mythe...

Je vois pas vraiment les choses comme ça. Pour moi, l'imagination c'est 20% de soi-même et 80% d'influences diverses. Je ne suis même pas sur qu'on puisse vraiment choisir ses influences. Disons que dans la marge de manoeuvre que j'ai, à savoir ma culture et mes goûts, je pioche allègrement tout en essayant de faire ma propre popote. Des bases j'en ai plein, a commencer par ma façon de voir les autres, la vie, ce genre de chose. Finalement, peu importe les références que l'on se donne, pourvu que cela soit bien fait et que cela apporte un éclairage nouveau.

Par exemple, je sais que je n'arriverais pas à traduire l'héroïsme car j'ai du mal à y croire moi-même. Je préfère les histoires d'hommes de rien, qui n'ont demandé qu'à vivre dans la paix mais que les aléas de la vie n'ont pas laissé pas faire. Ce sont ça les hommes, les vrais hommes, les hommes du commun. Les héros ne sont finalement que des fauteurs de troubles, des gamins hyperactifs ou des fanatiques en puissance. Voilà, mes écrits sont déjà orientés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwan
Façonneur de songes,Main de Lugh
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 46
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 16 Oct - 11:03

Et voilà qu'est ce que je disais, tout ceci n'est qu'une histoire de point de vue et ca peut durer des pages entiere comme ca.
Pour moi les references de King sont bien clair, il n'y a rien de bien original mise a part sont propre sens de la creativité. C'est a dire son agencement.

La mythologie americaine est super simple, c'est les cow boys, les années 50, la repression des noirs et l'esclavagisme bref voilà tout les ingedients de l'univers de la tour sombre. A cahcun donc ca mythologie, celtes scandinave, egyptien, cabalisitque etc...ce que tu veux en somme. mais la base commune c'est une "realité".
Je trouve que pour un contemplatif Tolkien etait un putain d'intello, parce que tous part de la creation d'une langue, etant phylologue de son etat.
Et je trouve que toi pour intello créer des histoire c'est d'une puerilité...!
Je te signale au passage que le fait de piocher dans tous et de faire sa propre popote, ce qui est le cas de tous le monde ici. C'est une demarche tres flaneuse de glaner à droite et à gauche.
Quand tu parle de l'heroisme, tu y donne la meme defininition que Tolkien avec le seigneur des anneaux, sauf que lui le traite à sa maniere sur fond mythologique et poetique!!!

T'es pas original c'est deja traité ton truc la (2eme degré)

A mediter!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erwanseurelebihan.com
SerpentSonge
Observateur confirmé
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 32
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 16 Oct - 11:54

''Intello'' est peut-être mal choisi, j'ai pas bien fait de le reprendre. L'opposition doit plutôt être faite entre contemplatif et introspectif. Tolkien était un intellectuel contemplatif, King est un écrivain introspectif. Voilà, comme ça c'est plus clair pour tout le monde.


Certes Frodon, Pippin, Merry et Sam sont de tout petit hobbit mais s'ils ne sont pas des héros au début de leur aventure, ils le deviennent. Tous accomplissent de grandes choses et acquièrent une place particulière dans l'univers de la terre du milieu.

Mon personnage-type est différent. Lui aurait voulu avoir une vie simple et heureuse mais quelque chose dans sa nature ou dans son destin va faire que ça ne va pas se passer comme ça. Il n'y a pas de place pour lui dans la société dans laquelle il vit. C'est un marginal et rien ne saurait faire mentir ce constat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skiold
Novice éclairé
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 37
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 16 Oct - 14:18

Quel gros con ce Erwan quand meme ;>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.skiold.fr
skiold
Novice éclairé
avatar

Nombre de messages : 176
Age : 37
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Ven 17 Oct - 12:50

Sinon je parlais de la mythologie en général...

Puisque tu cites lovecraft, je trouve que c'est un exemple super pour illustrer ce qu'on dit par rapport a la mythologie et l'inspiration sur le "fantastique".

Si les références mythologiques ne sautent pas aux yeux dans le mythe de Chtulhu il n'en ressort pas moins que l'auteur part du principe que nos mythologies et nos religions sont des manifestations et des machinations des grands anciens ... comme si les mythologies étaient issue d'une autre plus ancienne...comme si ces entitées ETAIENT la mythologie...ou comme si nos mythes etaint notre interpretation de Chtulhu ou Yog ou je sais pas qui.

Au final Lovecraft est a mon sens dans le meme processus de creation que tolkien, howard ou d'autres, l'approche est différente mais les bases et inspirations fantastiques s'appuient sur les memes références, la mythologie bien souvent. (necronomicon, mythe de l'atlantide;loup garous, zombis, momies ... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.skiold.fr
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Lun 20 Oct - 20:59

Hé ben....Wawan t'as fini par la bouffer ton illus ou quoi?

bon,je vais dire des conneries c'est certain,rien de bien profond c'est clair(en plus z'avez quasiment tout dit),surtout que j'ai très peu lu King (j'accroche pas) et pas du tout Robin Zboub là,que lu Tolkien.


Skiold a écrit:
Quel gros con ce Erwan quand meme ;>

moi j'aurai dit connard... oué carrément ouais...(se recroqueville et protège sa tête et saute au cou du Wawan "meuuuuh naaaan...comment ça dégage pétasse?!!!"

SerpentSonge a écrit:
Certes Frodon, Pippin, Merry et Sam sont de tout petit hobbit mais s'ils ne sont pas des héros au début de leur aventure, ils le deviennent. Tous accomplissent de grandes choses et acquièrent une place particulière dans l'univers de la terre du milieu.

Mon personnage-type est différent. Lui aurait voulu avoir une vie simple et heureuse mais quelque chose dans sa nature ou dans son destin va faire que ça ne va pas se passer comme ça

Mais,attends,c'est le cas pour Frodon & co non?Eux aussi n'avaient rien demandé (surtout Sam d'ailleurs) et aspiraient à une petite vie peinarde.

Citation :
Les héros ne sont finalement que des fauteurs de troubles, des gamins hyperactifs ou des fanatiques en puissance

(C'est vachement stereotypé comme reflexion ça non?Parfois limite peremptoire le petit SerpentSonge hein Rolling Eyes ? C'est bien l'introspection,mais combinée à la contemplation c'est encore mieux Wink )

Tout dépend du héros ou plutôt de l'idée que l'on se fait de l'heroïsme.Y'a une phrase de Hugo à propos du heros tiens dans Les Miserables,attadez faut que je la retrouve.

"la vie le malheur l'isolement l'abandon la pauvreté sont des champs de bataille qui ont leurs héros.Héros obscurs plus grands parfois que les héros illustres."

Sans cela,ecrire est un exercice hyyyyyyyyyypra difficile!Et être original,pfiouuuuu je n'en parle même pas.Agencer,travailler,s'inspirer ok mais au moins faut-il ne jamais,jamais oooo grand jamais oublier quelques ingrédients essentiels à l'écriture comme au dessin: la sensibilité,la sincérité,le plaisir,au delà de tout.L'originalité,le lecteur,le spectateur la trouveront peut être là.

Voilà,voilààààààààààà et comme toujours,je dis ça,je dis rien....👅

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 23 Oct - 11:29

Pour repartir sur Lovecraft, je dirais qu'il fait bien plus que s'inspirer des légendes anciennes et des mythes, il a inventé un univers d'une redoutable cohérence et qui renvoie curieusement aux dernière théories sur le chaos et autres thèses sur les Quantas. C'est en cela que Lovecraft est exceptionnel, il fascine autant les lettrés que les scientistes, voilà aussi peut-être pourquoi on l'a taxé d'écrivain de sf. Comme je le disais ailleurs, Lovecraft est en France victime d'un pêcher d'orgueil. On a voulu l'assimiler à un écrivain de sf parce que justement son romanesque convoque à la fois le sense of wonder que la vulgarisation scientifique. Pour comprendre les paysages hantés et la culpabilité sous-jacente de l'univers de Lovecraft il faut avoir lu et également assimilé Nathaniel Hawthorne.
Enfin, comme je le disais dans mon livre sur Howard, pour comprendre l'Amérique moderne, et par de remarquables occurrences notre monde moderne, il faut avoir assimilé trois auteurs fondamentaux, Lovecraft, Howard et Clarck Ashaton Smith.
Howard pour la puissance de l'image dans nos société, la violence et le sexe, tout comme leurs contraires que sont l'ascetisme, le "duo sociétale"
que constituent l'ethique protestante et l'esprit du capitalisme.
Lovecraft pour cette seconde ouverture scientifique, ce portail symbolique allant du monde clôt, scientifique et spirite, du début du 20 e siècle vers l'univers infini du nouvel esprit scientifique qui est le paysage actuel que nous connaissons. C'est en cela que son romanesque est une véritable révolution à lui tout seul.
Clarck ashton Smith afin de mieux jauger de l'idée même du religieux, du décadentisme inévitable des monothéismes, de la toute puissance des drogues et de la naissance d'un nouveau monde que l'auteur prélude par une incroyable symbolique baudelairienne : les mondes virtuels, et par extension, celui généré par internet, puissant dieu quantificateur de ces trois romanesques visionnaires...

Enfin, pour répondre à quelqu'un quant aux marginaux, nous le sommes tous, c'est simplement le fait de dire "société" et "capital" qui nous donne l'impression d'être des ensembles cohérents d'entités interagissantes, bref, la fonction de l'animal-machine qui remplit son rôle civilisateur rassurant, qui plus est à notre époque productiviste qui rejette les déchets humains comme on peut le faire de simples débris d'usine.
Ces débris, n'ont qu'à suivre le rythme, se recycler, s'adapter ou se singulariser par des ressources cachées. Cela englobe beaucoup de choses, du plus vil à l'acte le plus visceral et créatif...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 23 Oct - 12:06

Je ne peux pas m'empêcher de rebondir sur ce qui a été dit sur le personnage du héros. Rabaisser leur fonction première de héros à des fonctions "primitives" pseudo psy ou sociologiques qui résumeraient leur "comportement" comme d'un ensemble d'affects ou pire "une pathologie", est totalement hors sujet et sans intérêt, voir rédhibitoire. La fonction d'un héros ne s'explique pas par ses traits de caractères ou nos ruminations quant à leur comportement ou leur profil psychologique, elle répond à une opération première, à un loisir premier qui relève du sentiment, de l'adhésion à des valeurs naïves, éphémères (le temps d'une lecture qui est comme un voyage, une excursion, une parenthèse) et sans aucune référence à notre sphère sociales autre que symboliques ou mythologiques. A moins que cela ne relève du méta-langage voir d'une analyse qui permettrait de comprendre le contexte social dans lequel il a été écrit, etc...
Mais, ce que j'ai lu, et ce qui m'a choqué, c'est qu'on semblait relier le fait qu'ils ne seraient en somme que des gamins turbulents ou frustrés à leur intérêt littéraire. C'est là un procès d'intention sans aucun intérêt, car relevant d'une appréciation personnelle et non valide pour tout le monde. Si certains détestent Bilbon et Frodon, d'autres vont les adorer, si un tel ne peut pas sentir Conan et préfère Elric, cela relève de l'appréciation personnelle. En faire un jugement fondé et valable pour tout le monde est à mon sens suspect ou mal dit...

Faire la psychanalyse d'un héros afin de remettre en question sa valeur littéraire c'est comme faire du boucher du coin un héros national parce qu'il aurait bien découpé une tranche de boeuf. On devine ici d'où vient le héros national communiste et nazi, il est simple, primaire, parce que issu du peuple, il pense simplement et tue simplement, donc il est pur. Je vous laisse apprécier la portée "idiosyncrasique" sécrétée par notre cher passé et qui parfois ressurgit de nos jours là où on ne l'attend pas toujours.

Donc, on ne peut réduire un héros à un trait qu'on aurait supputé à partir d'un dénigrement viscéral ou un rejet intellectuel.
Ce sont des prédicats faux qui relèvent de l'appréciation personnelle. Un héros n'a pas à se justifier, il est auto-référent, sans étiquette ou message (hormis, comme déjà dit, les héros repris par des idéologies nationalistes afin de flatter le populisme grégaire et crétin, bref l'esprit bovin qui dort en chacun de nous) . On peut l'analyser d'un point de vue psy, mythologique, philosophique, littéraire ou sociologique pour faire avancer des études, pourquoi pas (le personnage de Tarzan est d'ailleurs à ce sujet assez fondamental pour expliquer son époque et la société raciste de Burroughs, tout comme le Conan de Howard, dans une certaine mesure) , mais en aucun cas on a le droit et le devoir de ramener le fait qu'on résume un tel héros à des traits de caractères primitifs à sa valeur et sa fonction en tant que héros...

C'est ce "réductivisme" que je trouve un peu choquant de nos jours, le fait que, pour se sentir mieux (c'est devenu presque une exigence hygiénique) il faudrait tuer les héros dans les romans et bd, histoire de ramener vulgairement tout le monde à égalité. C'est parfois même une volonté intellectuelle que je trouve inquiétante, dans cette volonté de tuer des mythes ou des personnages comme si c'était un devoir, pendant que les grands dogmes et leurs préjugés perdurent et périclitent. On ne parle pas ici de héros nationalistes ou du peuples, conneries issues d'un passé dont on n'a plus envie d'entendre parler, mais de héros qui font partis d'un gigantesque rêve humain qui de Achille à Conan, du Renard du roman de Renard à asterix, ont fait rêvé des générations. Un héros de fiction doit toujours survivre à son créateur, tout comme aux générations qui se succèdent dans cette adoration désintéressée, je dis bien désintéressée. Car le héros, plus que quiconque, nous donne l'illusion, l'espace de quelques heures, que nous avons des ailes, alors que les religions veulent nous convaincre que nous les avons toujours eu, ces ailes...

Le seul qui a réussi à faire mourire ses héros tout en en empêchant une quelconque rupture du pacte avec ses lecteurs c'est Moorcock. Voilà pourquoi cet auteur est pour moi le dernier des géants du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
Erwan
Façonneur de songes,Main de Lugh
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 46
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 23 Oct - 13:32

éowyn a écrit:
Hé ben....Wawan t'as fini par la bouffer ton illus ou quoi?

bon,je vais dire des conneries c'est certain,rien de bien profond c'est clair(en plus z'avez quasiment tout dit),surtout que j'ai très peu lu King (j'accroche pas) et pas du tout Robin Zboub là,que lu Tolkien.

Non je l'ai refaite entierement, arrrivé au 3 quart je me suis rendu compte que je m'en sortais pas. Normal c'etait de la merde. Donc retour a la case depart et c'est beaucoup mieux.

Robin zhob!!! c'est robin zhob!!!


eowyn a écrit:

Skiold a écrit:
Quel gros con ce Erwan quand meme ;>

moi j'aurai dit connard...
oué carrément ouais...(se recroqueville et protège sa tête et saute au
cou du Wawan "meuuuuh naaaan...comment ça dégage pétasse?!!!"

Il y en a qui se permet de m'insulter sans doute parce qu'il savait qu'il viendrai pas au cours de vendredi dernier. Ca va se payer ca mon coco tu vas pleurer ta race demain. Tu vas voir!!!

eowyn a écrit:

SerpentSonge a écrit:
Certes
Frodon, Pippin, Merry et Sam sont de tout petit hobbit mais s'ils ne
sont pas des héros au début de leur aventure, ils le deviennent. Tous
accomplissent de grandes choses et acquièrent une place particulière
dans l'univers de la terre du milieu.

Mon personnage-type est
différent. Lui aurait voulu avoir une vie simple et heureuse mais
quelque chose dans sa nature ou dans son destin va faire que ça ne va
pas se passer comme ça

Mais,attends,c'est le cas pour
Frodon & co non?Eux aussi n'avaient rien demandé (surtout Sam
d'ailleurs) et aspiraient à une petite vie peinarde.

Aaaaah enfin j'attendais que quelqu'un d'autre que moi le dise. Je crois que tu as mal lu serpentsonge, c'est exactement ce qui se passe pour la clique frodon et sam. Ils ne savent absolumment pas ce qui se passe à l'exterieur et ne reve que de vivre peinard chez eux. Ils sont pris par une tourmente qui les depasse completement et n'ont d'autres choix que d'aller jusqu'au bout. Ceux qui les accompagnent ne sont là que par un concour de circonstance egalement, et meme si eux reve un peu de gloire, c'est parce qu'ils sont jeunes et foufous et dechante tres rapidement par l'horreur de leur situation.


eowyn a écrit:

Sans
cela,ecrire est un exercice hyyyyyyyyyypra difficile!Et être
original,pfiouuuuu je n'en parle même pas.Agencer,travailler,s'inspirer
ok mais au moins faut-il ne jamais,jamais oooo grand jamais oublier
quelques ingrédients essentiels à l'écriture comme au dessin: la
sensibilité,la sincérité,le plaisir,au delà de tout.L'originalité,le
lecteur,le spectateur la trouveront peut être là.

Oui la sincerité, le travail et le plaisir sont les seul ingredients necessaire. Et je dirais meme plus quand tu travaille comme ca il est tres tres rare de ne pas etre original et souvent malgré toi, et c'est mieux comme ca.

Mon bon Amra, sache que je te suis totalement, et qu'est ce que tu cause riche. C'est long mais c'est tres bien dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erwanseurelebihan.com
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 23 Oct - 14:10

Erwan a écrit:

Robin zhob!!! c'est robin zhob!!!.

Ouais ben c'est bien keske je disais,robin zboub, c'est pareil!!



Erwan a écrit:

Mon bon Amra, sache que je te suis totalement, et qu'est ce que tu cause riche. C'est long mais c'est tres bien dit.

valà...comme ça j'ai dit un truc intelligent aussi...


_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Erwan
Façonneur de songes,Main de Lugh
avatar

Nombre de messages : 654
Age : 46
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 23 Oct - 14:25

éowyn a écrit:
Erwan a écrit:

Robin zhob!!! c'est robin zhob!!!.

Ouais ben c'est bien keske je disais,robin zboub, c'est pareil!!

Ouais en plus nul!!!
Pourquoi me direz vous? parce que le vrai nom c'est Hobb.

Observation, reflexion, assimilation, regurgitation...humour!!!

Hein j'm'ixciouze mim'zelle la gazelle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.erwanseurelebihan.com
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 23 Oct - 14:32

kesst'insinues hein?!!! que môôôôssieu est plus balèze en humour que moi hein c'est ça? Et que je n'ai donc pas relevé la finesse de ton trait d'humour et que j'ai l'air con maintenant et que j'ai pas de répartie là tout de suite?!! Hein?? HEIN?!!

........


_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 23 Oct - 22:00

Eo qui pique un fard c'est toujours d'antho, je vous jure !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
SerpentSonge
Observateur confirmé
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 32
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 23 Oct - 22:43

Je vous ai bien lu mais malheureusement, mes études reprenant je n'ai pas le temps de répondre à tout en détail. Pardonnez moi d'avance.

D'abord Skiold, le nécronomicon est une invention de Lovecraft, il n'a donc pas pu s'en inspiré et même si je suis d'accord pour dire que ses histoires ont des inspirations proche des mythes et légendes occidentales, l'origine de son mythe a lui est bien plus obscur.

Oui, Frodon & cie n'ont pas demandé de devenir des héros mais ils le deviennent et se trouve une place dans la société (plus élargie que la comté) de la terre du milieu. Ce qui n'est pas le cas de mes personnages-type.

Désolé mais je ne suis pas d'accord concernant les héros. Pour moi un auteur est incapable de recréer réellement la complexité d'une personnalité, il ne fait qu'en donner, plus ou moins bien, l'illusion. Pour cette raison, et pour d'autres tous les héros ne sont forcément que des stéréotypes. Et même en recoupant tous les livres de tous les auteurs on en trouverait peu finalement, de héros-type, dix au maximum.
Maintenant ça ne veut pas dire que la fantasy héroïque n'est pas intéressante, la preuve j'en lis ! Mais tout comme elle a ses codes et ses côtés passionnant, elle a aussi ses limites.
Comme toujours je ne prétend pas énoncer des vérités générales, je dis juste ce que je pense. On peut ne pas être d'accord avec moi, je peux le comprendre.

Enfin dire que nous sommes tous des marginaux c'est ridicule. Tout d'abord parce que sans norme il n'y a pas de marge donc société il n'y a pas de marginaux. On peut chacun de nous adopter parfois une attitude marginale mais être un marginal... C'est quelque de difficile parce que cela signifie être rejeté par la société, et personne n'aime ça, malgré tout le mal qu'on peut penser d'elle. D'ailleurs souvent ceux qui la déteste vraiment sont des bannis, des rejetés, des marginaux.
Dire "nous sommes tous marginaux", c'est comme dire "nous sommes tous fous" ça revient à nier la souffrance de ceux qui en souffre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Jeu 23 Oct - 23:11

Tu ne sembles pas avoir compris le problème du héros, si on peut dire problème. Tu en restes à une analyse de surface et comme je disais, tu leur alloues une fonction et une exigence qu'ils n'ont pas...
Pour les marginaux, il est certain qu'on ne sait pas de quoi on parle quand on n'a pas vécu la chose.
Maintenant, mes propos ne s'adressaient pas à ces gens qui se retrouvent à la rue et sont démunis de tout. Ces gens là sont marginaux par le jeu des instances économico-sociales parfois très arbitraires, et parler de normes et de valeurs a une importance autre que ce que j'entendais par "marginal". Ici, je parlais de marginal en tant qu'image poétique pour "dire" nos différences au sein de ce forum, notre manière de vivre, notre créativité et notre regard sur un monde dont on s'invente une distance, enclavé que nous sommes, pour certains d'entre nous surtout, dans une action vis à vis de l'écriture ou des arts graphiques qui nous donne une impression première. Oui, marginaux nous le sommes vis à vis de la vie, tout en étant DANS la vie...
C'est une image poétique...
Mais en ce qui concerne le héros, je t'assure que tu fais fausse route, ou du moins tu ne sembles pas comprendre la différence entre nature et fonction. C'est un peu le même problème que lorsqu'on entend certains dire que Lovecraft c'est de la sf. C'est une erreur de jugement.
En fait, et en te relisant, je ne comprends pas ton explication sur les héros. Pourrais-tu m'expliquer la chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
SerpentSonge
Observateur confirmé
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 32
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Ven 24 Oct - 0:16

Les héros sont comme les mythes grecques, ils sont des images et portent en eux un message moral important. Les héros sont, en règle générale, des champions qui possèdent en eux des valeurs et des qualités que l'auteur considère comme essentiel : bonté, force, courage, intelligence, loyauté, sens de l'amitié etc... En cela, ils sont des stéréotypes. Tous, autant Conan qu'Harry Potter ou Frodon. Stéréotype semble être un vilain mot pourtant c'est exactement ce qu'on lui demande au héros, d'être le parangon de valeurs positives. A savoir, d'être plus fort, plus malin, plus honnête, plus (marquez ce que vous voulez mais que ce soit positif) qu'un homme normal.

Et lorsque j'écris, ce côté là me tente pas, je préfère les anti-héros ou les types ordinaires mais c'est pas non plus une démarche originale bien au contraire. Je dirais même que je suis plutôt pile poil dans mon époque en pensant comme ça.

Je suis désolé, concernant la définition de la marginalité mais je ne suis pas vraiment un poétique. Je suis quelqu'un de très prosaïque. A vrai dire, je n'aime pas trop la "poétisation" (oh ! le beau néologisme !) de ce genre de mot. Ca a tendance à dévoyer la signification première du mot, à en émousser le sens et à édulcorer la réalité jusqu'à en créer une image fausse dans l'esprit des gens. L'anarchie, par exemple, en a fait les frais. Voilà un mot qui part d'une idée intéressante (quoi que erronée à mon sens) mais qui est devenu une vaste rigolade dans la bouche d'ado qui ne savent même plus de quoi ils parlent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arius
Sword Brother
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 108
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Ven 24 Oct - 0:24

Pour le debat sur les Heros :

j'ai trouvé un lien ou l'on etudie la definition des heros et de l'heroisme dans les textes antiques, mais aussi dans d'autres plus proches de nous.

Il est possible que cette lecture vous apporte d'autres horizons et reconcilie vos positions qui ne sont peut etre dissemblable qu'en apparence.

http://www.site-magister.com/prepas/page0a.htm

Pour le débat King - Tolkien :

J'ai adoré King jusqu'a ce qu'il se mette a faire du remplissage a la truelle. Son style est formidable, sa capacité a faconner une ambiance est geniale, ses mises en scènes sont ciselés finement, mais a cause de ce travers qui s'est incrusté dans ses écrits, j'ai décroché 10 ans. Je n'ai pas lu la tour sombre, je me remet a cet auteur par un roman : cellulaire. On verra donc.

King, c'est pour moi comme un vieux cognac qu'on a dilué dans de l'eau claire et insipide. Certains aiment le Brandy, moi non, desolé. Je ne desespere toutefois pas de retomber sur des tonneaux encore pur et delicieux.

Tolkien a un style, ou un manque de style qui m'est insupportable. C'est lent, c'est mou. Mais c'est magique aussi, curieusement. Je me laisse emporter dans ses écrits à peu près tout les 5 ans, comme un pelerinage, et à chaque foi je decouvre des choses en plus qui m'avaient echappé autrefois.

Tolkien, c'est pour moi un vin qui developpe sa saveur avec le temps sans jamais s'alterer ( ou du moins pas encore ).

On ne devrait pas comparer pas les essences différentes, on leur rend hommage en les appréciants. Ca n'est bien sur que mon point de vue.

Pour ton texte :

interessant et plaisant à lire, il y a une musicalité dans ta prose. Pas une symphonie qui trouve sa force dans sa complexité, mais une melodie faite de notes simples qui entraine le lecteur sans le perdre.

J'attend la suite avec impatience !

_________________
A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis.

Martin Luther King

Cliquez la =====>


Dernière édition par Arius le Ven 24 Oct - 1:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arius
Sword Brother
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 108
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Ven 24 Oct - 0:26

Ha ben flute alors, tu a posté ton message posté pendant que je lambinait a poster le mien SerpentSonge.

Wink

_________________
A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis.

Martin Luther King

Cliquez la =====>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Ven 24 Oct - 0:56

Tu n'as pas lu la Tour Sombre ??? J'espère que tu te laisseras tenter un de ces quatre, c'est un chef d'oeuvre que j'ai lu dans sa première mouture il y a longtemps pour redécouvrir avec un grand plaisir il y a peu...

King et Lumley en fantastique, Gene Wolfe en fantasy, c'est pour moi la panacée actuellement. Wolfe fait montre d'une maturité, d'une densité d'écriture et d'une incroyable mélancolie qui m'ont marqué à vie. Je recommande chaudement à ceux qui ne l'ont pas encore lu, on en sort pas indemne...

Lumley, quand je parle de Lumley, j'en parle bien entendu en tant que le remarquable géniteur d'un fantastique tout à fait extraordinaire. Nous, nous ne le connaissons que par ses pastiches, en Angleterre et aux states, au japon, en allemagne et ailleurs, Lumley est connu comme l'un des plus grand écrivain du genre fantastique, et chaque tome de sa saga Necroscope se vend à des millions d'exemplaires. Chez nous, hormis deux tomes parus jadis chez Lefrancq puis pocket fleuve noir, masacrés par la traduction, ben rien...

Je recommande chaudement ces deux auteurs, en plus du cycle de la tour sombre, extraordinaire fresque et le meilleur de King selon moi bien entendu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
Zordar
Novice éclairé
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 54
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: "Caput libido"   Ven 24 Oct - 18:08

Amra a écrit:


Je recommande chaudement ces deux auteurs, en plus du cycle de la tour sombre, extraordinaire fresque et le meilleur de King selon moi bien entendu...

Je confirme que La Tour Sombre c'est de la bombe baby !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zordar.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Caput libido"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Caput libido"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Brezilyen fòme yon "Brigad Desalin" pou ede peyizan ayisyen plante.
» Le" j'accuse "de Fidel par Vernet Larose
» "little kiki", you represent the future of haiti !!!!!
» Une "mi-temps" ?
» " PRESSE TELEGUIDE" BRAVO!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemedia, cercle des contrées chimériques Celtiques :: Nemedia :: La clairière aux Bardes-
Sauter vers: