Nemedia, cercle des contrées chimériques Celtiques

Légendes celtiques et héroic fantasy, pas de place aux faibles, ici on vénère Ogma, Dagda et Morrigan. Venez rejoindre des barbares Celtes en Nemedia
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le chant de Gwyrd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Le chant de Gwyrd   Ven 9 Mar - 20:57




Le chant de Gwyrd.

Je t'ai vue fouler le linge au bord de la rivière.Tu jouais avec ta soeur,batifolant dans l'eau,vos rires cristallins comme une douce musique en mon coeur.Je n'avais jamais osé m'avancer,et suis resté là,tapi à l'orée de la forêt,à vous observer.Le dos voûté,ocuppées à vos tâches domestiques,vous étiez comme deux biches venues vous désalterer sur la rive.Puis vous avez posé vos paniers sur vos têtes altières et je vous ai suivies du regard jusqu'à vous perdre.

Le lendemain,à l'aube,j'arnachais mon cheval pour partir au combat.En me recouvrant le corps de nos peintures de guerre,je regardais mes mains.J'imaginais à chaque fois que j'opérais ce rituel,que mes membres, dans quelques heures, pourraient ne plus être animés d'aucune vie.Peu m'importait.Je n'avais pas peur car s'il en était ainsi,j'entamerais le voyage vers le paradis promis par nos Dieux,où il n'y avait de place que pour la beauté,la musique et le plaisir.Je festoierais au banquet éternel,et le temps et la souffrance ne seraient plus.Mais ces mains,les doigts sérrés sur le pommeau de mon glaive,voulaient pouvoir caresser l'ovale de ton visage.Avec l'espoir de t'étreindre un jour,de t'enlacer de mes bras,j'observais la ligne ennemie,plus fort que jamais.Je levais la tête au ciel,avec la volonté de rendre honneur à nos héros.J'attendais le signal,et dès qu'il fut lancé,dans un hurlement puissant,je talonnais mon cheval et me jetais dans la mélée.

L'animal,les yeux hagards roulant dans leurs orbites,le pelage brillant de sueur, pietinait de ses sabots les hommes qui, déjà, s'écroulaient à terre.Mon glaive,tel l'épée magique de Fergus Mac Roich,décapitait tous ceux qui se lançaient à l'assaut de ma monture.Dans un tumulte incessant,où les cris sinistres de douleur et de rage se melaient au choc des armes contre les boucliers,aux sifflements des flèches,j'avançais sans relâche.Chaque giclée de sang fouettant mon visage aliénait mon esprit,réveillait l'instinct sauvage de mon âme.Je ne sentais plus les pointes acérées des lances tailladant mes cuisses,les coups portés sur mes épaules par les masses de nos adversaires,et lorsque nous les vîmes détaler,nous les poursuivîmes en les insultant,faisant tournoyer nos armes au dessus de nos têtes,fichant nos lances dans le corps des bléssés agonisant.Mes compagnons poussaient des cris de joie.Les hommes à pied dansaient et couraient tandis que les cavaliers entamaient le chant de la victoire,leur montures se cambrant puis repartant au galop dans de merveilleux hennissements.Les messagers de Morrigan pouvaient dès lors apprécier l'offrande,ces montagnes macabres de corps,ceux de nos vaillants guerriers et ceux de nos vils ennemis.Leurs becs viendraient bientôt piquer les chairs et leurs plumes noires se colleraient au sang encore fumant.

Je revenais auprès des nôtres,les têtes de nos adversaires trophées pendus à nos selles,fier mais comme assommé après coup par ce combat.Durant le trajet,je n'avais plus qu'une idée en tête.Le jour suivant,je retournais donc à la rivière.Je n'y trouvais que ta soeur au milieu d'autres femmes.Sans hésiter cette fois,je lui demandais de m'amener auprès de toi.Elle acceptait mais me priait de la rejoindre dans la soirée à ce même endroit afin de me conduire dans la maison de ton père.Arrivé là-bas,je te revis.Tu étais là.Tu confectionnais des galettes pour la fête de Beltene.Il a suffit d'un regard paternel pour que tu comprennes qu'il te fallait sortir de la pièce.Je n'oublierais jamais le moment où tes doigts éffleurèrent les miens pour écarter l'étoffe de l'entrée,la lumière du soleil posée sur les boucles cuivrées de tes cheveux.Je saluais ton père qui m'invita à prendre place devant lui.Ta soeur nous offrit à boire et sortit à son tour.J'expliquais les raisons de ma visite et louais ta beauté.Je te voulais comme épouse s'il y consentait.Il me souriait et m'écoutait,l'air un peu détaché devant la fougue de ma jeunesse,et m'expliqua que ses filles comme feue leur mère étaient impétueuse et fières et que son seul consentement ne suffirait point à me satisfaire.L'élue de mon coeur devrait accepter également cette union,arguant du fait qu'il n'était plus qu'un vieillard sans autorité et qu'il avait trop d'amour pour ses douces enfants.

Je le remerciais et partais immédiatement à ta recherche.Ta soeur sans un mot,me montra du doigt la direction des plaines alentours où s'élève le cromlech et où chantent les oiseaux de Rhiannon.J'avais l'impression de comprendre ce que ces derniers,par leur piaillements, avaient à me dire:ils me montraient le chemin des pierres dréssées.Tu te tenais là,debout,ton ombre étirée dans la lumière rouge du crépuscule.Je te vis essuyer rapidement une larme avec le pan de ton châle brodé.Je ne savais alors plus si je devais te parler ou tout simplement rebrousser chemin.Mais tu t'es assise dans l'herbe et tu as esquissé un sourire.Ces premiers mots furent pour toi:

"Ebrein,fille de Bladud,tu me vois poser le mors aux dents de mon cheval afin qu'il suive le chemin que je lui impose.
Peut-être crains-tu lui ressembler un jour si tu deviens mienne?
Tu me vois aiguiser la lame de mon épée,afin qu'en la façonnant ainsi,elle me serve mieux.
Peut-être crains-tu lui ressembler un jour si tu deviens mienne?
Tu vois pleurer et gémir les femmes de nos compagnons tombés au combat.
Peut-être crains-tu leur ressembler un jour si tu deviens mienne?
Mais sâches que je te laisserais marcher libre à mes côtés,que je t'aime telle que tu es et que la force de cet amour subsistera au delà de la mort,si tu acceptes de devenir mienne."

"Gwyrd,fils d'Assarach"m'as-tu répondu,"si d'aventure tu devais suivre les chiens d'Arawn,Roi de l'autre Monde,pour séjourner en son royaume jusqu'à en perdre le souvenir de mon image,je foulerais la terre jusqu'à ses confins,emprunterais tout les dédales,franchirais tout les ponts qui me mèneront à toi afin de te sauver.Marche au devant de moi,je te suivrais,car mon coeur conforte ma raison."

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen





Dernière édition par le Mar 13 Mar - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Helgui le gris
Ard ri
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 46
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: Le chant de Gwyrd   Ven 9 Mar - 23:42

Et ben Nounette ça décoiffe, c'est vraiment très beau et très bon !!!

Un genou en terre pour Eowyn ! cheers

_________________
Si Dagda avait voulu que l'homme soit parfait, il ne m'aurait certainement pas pris pour modèle... [img:ca62]http://img232.imageshack.us/img232/3813/bannirenem7vy.gif[/img:ca62]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemedia.blogspot.com/
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Le chant de Gwyrd   Sam 10 Mar - 2:25

Merci, chère eowyn, tu m'as rappelé là un très grand amour. J'en ai eu les larmes aux yeux. Merci du fond du coeur de me rappeler la saveur qu'ont les lèvres quand elles brillent de la buée des premiers matins du monde, cette buée avec laquelle nous humectons nos lèvre d'éternels voyageurs sans patrie autre qu'un coeur à aimer et protéger..... I love you Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: Le chant de Gwyrd   Mer 14 Mar - 0:03

merci merci merciii!!!
J'ai repensé à ce texte tout le week end,j'avais encore quelques corrections à effectuer.C'est fait,je pense que c'est un peu plus fluide desormais avec moins de fautes d'orthographe.
J'avais un peu le trac en le postant car je me suis essayée à un autre style,plus narratif,moins poétique,les écrits d'Helgui m'ont beaucoup influencée.Sans compter quelques recherches pour certaines références aux mythes celtes.J'espère n'avoir pas commis trop d'erreurs.
Mais bon,il semblerait que ça vous plaise,je suis super contente!
Helgui je t'en prie relève toi!Un baise-main suffira:👅 Mr. Green
Amra,je ne pensais pas te toucher à ce point!merci encore du compliment!Like a Star @ heaven

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen





Dernière édition par le Jeu 15 Mar - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Aède
Créateur de mondes
avatar

Nombre de messages : 625
Age : 46
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Le chant de Gwyrd   Jeu 15 Mar - 0:07

Comme je t'ai dit, c'est un très beau texte ;)



Tu fais bien d'aller plus loin dans les sources d'inspiration... et c'est vrai que la poésie demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abstraisme.free.fr
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Le chant de Gwyrd   Jeu 15 Mar - 0:31

Et c'est quand que tu vas nous le pondre, ce livre, hein ?

On va te faire subir le supplice de la planche si ça continue, mais au-dessus d'une mare pleine de Chouchen !!!!! Mr. Green Laughing

Bon, ok....... je sors ! clown (ça va beaucoup plaire à eowyn ce chti smile, irf irf irf...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: Le chant de Gwyrd   Jeu 15 Mar - 0:44

aaaah mais arrêtez avec ce smiley!!!Il me fait peuuuuuuuuur!Je le hais,je le hais,JE LE HAIS!
Mais je ne saurais jamais écrire un livre vous dis-je!Shit
Cela dit merci quand même pour les encouragements!I love you

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chant de Gwyrd   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chant de Gwyrd
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» Le héros le plus crédible en "méchant"
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué
» Quel est le méchant le plus méchant de Disney? [Survivor]
» LA " MARSEILLAISE CHANT de HAINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemedia, cercle des contrées chimériques Celtiques :: Nemedia :: La clairière aux Bardes-
Sauter vers: