Nemedia, cercle des contrées chimériques Celtiques

Légendes celtiques et héroic fantasy, pas de place aux faibles, ici on vénère Ogma, Dagda et Morrigan. Venez rejoindre des barbares Celtes en Nemedia
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 l'ange rebelle - un extrait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aède
Créateur de mondes
avatar

Nombre de messages : 625
Age : 46
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: l'ange rebelle - un extrait   Mer 20 Sep - 12:40

Voici donc un extrait d'une de mes nouvelles, intitulée l'ange rebelle
Elle se déroule en 1815 durant la terreur blanche.


............................................................

Aucun hasard ne guidait ses pas le long du parc obscur qui s’enluminait peu à peu de couleurs, au fur et à mesure que passait un page facétieux, bougeoir en main, allumant chandelles et lanternes. La Lune, aux lueurs nébuleuses, tissait avec des lambeaux de nuages une toile d’araignée stellaire. Les murailles de fourrés formaient une longue procession qui offrait une illusion de profondeur égale à celle d’une galerie de miroirs. Seulement pas de mise en abyme, juste l’immobilité effrayante d’un calme sans musique.
Les invités arrivaient par petit groupe. Ange Sirlcaur cherchait sa princesse. Derrière les masques, il ne reconnaissait aucun visage. D’une paix de nuit, l’or au repos descendit sur cet havre sans discernement. Les auras confondues du ciel et de la terre partagèrent sans fausses notes l’espace consacré. Ange naviguait en une attente où la magie agencerait sans forfaiture l’instant au lieu… d’ondoiement disséminé. Sybille, par des gestes simples, lui avait rendu ce privilège qui ne requerrait aucune grandeur : appartenir de nouveau à l’humanité.
Promenant d’une personne à l’autre, d’un rassemblement à l’autre, saluant d’un mouvement de tête courtois les badauds qui le remarquaient, Ange devinait dans ce carnaval, la réponse du désir d’allégresse aux carnages des derniers mois. Il ne comprenait pas dans cet enchantement comment il avait pu en être autrement. Vivre. Il finirait par chasser définitivement ce goût de cadavre dans sa bouche. Les baisers de Sybille y parvenaient déjà.
Au fond, cela s’enchaînait étrangement… et c’était plus ou moins logique. Durant la campagne de France, il avait connu une brève idylle avec une Comtesse en exil. Souvent après des combats et des efforts monstrueux, il terminait sa nuit dans la couche chaude et enivrante de la belle aristocrate. Ange Sirlcaur avait appris à ne s’étonner de rien en matière de circonstances.
Une voix aux échos familiers arrêta l’ancien hussard. Autour de personnages issus de la commedia dell’arte ou de l’imaginaire du folklore celtique, un vieux masque mélange d’Arlequin et d’Obéron laissait ses phrases s’écouler vers les rives de ses auditeurs :
« Cuchulainn, disait-il, releva le défi. Le jeune héros sans nom venait de défaire Conall, le frère de lait du héros de l’Ulster. Dès lors, il ne s’agissait plus de vaincre l’autre pour montrer à tous sa supériorité, mais de tirer les armes pour donner la mort. Aucun des deux opposants ne présentant son nom à l’autre, le duel se déroula dans le secret des identités.
» Souvent le silence devient l’instrument involontaire du destin tragique. Le jeune homme guerroyait avec fougue et agilité. Son jeu d’épée faisait l’admiration de son adversaire. Mais à trop concéder aux talents d’autrui on décline d’une partie des siens propres : la concentration notamment. Le fil de la lame du jeune homme passa si prêt du visage du héros de l’Ulster qu’une mèche de sa longue chevelure tomba à terre. Signe fatal !
» Cuchulainn entra en une rage si démesurée qu’à nouveau la “fureur guerrière” prit possession de son être : si son corps était une région du monde, on l’eut cru secoué par un tremblement de terre tellement la violence de ses spasmes ébranla chacun de ses muscles d’acier. Ainsi, ses talons et ses mollets se retournèrent littéralement pour apparaître de face, tandis que son œil droit s’enfonçait à l’intérieur de son crâne, son œil gauche tuméfié et rougissant dévorait un pan entier de son visage. Sa tête gonflait, ses cheveux se hérissaient comme le centre d’une tempête et soudain gicla du sommet de son front une colonne épaisse de sang noir comme l’ébène… formant une corne d’animal fabuleux. La métamorphose accomplie sous le regard doublement horrifié du jeune guerrier sans nom, Cuchulainn reprit l’assaut. Dévastateur, inconditionné. »
Chacun des moments de la mutation était mimé avec un art si imagé par le conteur qu’Ange Sirlcaur avait l’impression d’assister réellement à la scène. Le cercle - une sorte d’archipel de personnages des folklores et de l’imaginaire des légendes - s’agrandissait tout autour… comme suspendu.
« Or donc l’inévitable arriva. Cuchulainn plongea sa rapière dans le ventre de son jeune adversaire. Ouverture hideuse de laquelle franchirent les viscères du jeune héros. D’un geste tout à la fois sublime et insensé, l’adolescent éperdu chercha à les remettre en lui. Alors Cuchulainn, monstrueux, énorme glissa son œil visible vers un détail que sa folie destructrice déportait de son attention. Une bague… l’anneau d’or qu’il avait naguère offert à la reine Aoifa en remerciement d’un présent infiniment supérieur : un fils… Conlai.
» La douleur dépeinte dans les poésies mortes transperça l’âme du héros de l’Ulster. Il venait de tuer son propre fils. Au-delà du chagrin, il y a le remords… au-dessus du remords, il y a l’expiation. Dans ce même silence fatal brisé par le choc des épées, Cuchulainn emporta Conlai en proie à l’agonie suprême dans sa maison et le veilla jusqu’au bout … niant au destin, de toutes ses forces, son droit de se jouer des hommes. Aucun homme, fut-il le plus grand, n’échappe au déracinement de ses jours. Un simple aveu de détresse saurait-il dévêtir les choses de leur rêve d’éternité ? L’enfant est le désert des profondeurs : il témoigne à la nuit du grondement des vagues. Aurore de l’intimité d’où surgit le nulle part. Et puis tant d’orgueil aussi…
» Lorsque Cuchulainn l’enterra, il comprit la vanité de s’attaquer aux étoiles. L’atmosphère, comme un reflet de vérité, était pleine du pourrissement sinistre des astres. C’était là le résultat de sa victoire colossale
Deux mains graciles vinrent se poser devant les yeux de Ange.
« Viens, viens… allons danser, beau prince. »
Ange aurait aimé se joindre à la discussion que le légende généra, comme il aurait aimé se rappeler au bon souvenir du vieux jacobin, Obéron déguisé en Arlequin… mais Sybille l’entraînait déjà vers une farandole qui s’acheminait vers le château.

.............................................

;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abstraisme.free.fr
Helgui le gris
Ard ri
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 46
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: l'ange rebelle - un extrait   Mer 20 Sep - 16:15

Superbement écrit maistre Aède !

Mais c'est trop court, on voudrait la nouvelle dans son intégralité !
Ceci dit le passage choisi avec le spasme de furie de Cuchulainn, bravo, c'est du grand art, et notamment le fameux spasme est fichtrement décrit !


Rigolo au demeurant, j'ai mis en scène la reine Aoife dans un des derniers récits que j'ai écrits, il n'y a pas très longtemps, je parlais bien évidemment de son fils Conlaoch aussi... Very Happy Si si, dans le texte d'introduction de mon nouveau héros un tant soit peu sociopathe hu hu hu

_________________
Si Dagda avait voulu que l'homme soit parfait, il ne m'aurait certainement pas pris pour modèle... [img:ca62]http://img232.imageshack.us/img232/3813/bannirenem7vy.gif[/img:ca62]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemedia.blogspot.com/
Aède
Créateur de mondes
avatar

Nombre de messages : 625
Age : 46
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: l'ange rebelle - un extrait   Mer 20 Sep - 20:51

La nouvelle entière est trop longue pour être lue sur un forum (plus de 50 000 signes). Mais je te l'envoie par mail si tu veux. J'attends qu'une illustratrice (dont je tairais le nom) ait fini de l'illustrer pour le mettre dans mon site... qui est presque terminé.

Content, mon pote, que ça t'ait plu. Faudrait aussi que j'écrive un texte plus long avec Cuchulain. cheers

Dans "XXXXXX" tu mets un extrait de la légende en exergue, c'est ça ? Hum... ça a l'air bien alléchant viking cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abstraisme.free.fr
Helgui le gris
Ard ri
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 46
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: l'ange rebelle - un extrait   Mer 20 Sep - 20:59

C'est moi qui aie mis les XXXX à la place du nom, ça ne doit pâs encore être dévoilé Mr.Red

_________________
Si Dagda avait voulu que l'homme soit parfait, il ne m'aurait certainement pas pris pour modèle... [img:ca62]http://img232.imageshack.us/img232/3813/bannirenem7vy.gif[/img:ca62]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemedia.blogspot.com/
Dulkera
Fille de Lir,écume des rivages Némédiants.
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 37
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: l'ange rebelle - un extrait   Mer 20 Sep - 22:17

Magnifique Aède mio, mai moi je le connais par coeur ce passage I love you et ce qui suit hihi Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eliedarco.free.fr
Aède
Créateur de mondes
avatar

Nombre de messages : 625
Age : 46
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: l'ange rebelle - un extrait   Mer 20 Sep - 22:20

Houlà ! la gaffe ! Je savais pas que c'était encore secret, Helgui ! désolé !! Confused


Merci mon coeur... je sais que tu l'aimes bien ce texte ; il t'est dédiée d'ailleurs Embarassed I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abstraisme.free.fr
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: l'ange rebelle - un extrait   Mar 3 Oct - 16:38

Aède vraiment c'est superbe!! cheers ça me laisse toujours songeuse,j'aime bien ces moments suspendus après une si agréable lecture. Like a Star @ heaven

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Jujube
Novice éclairé
avatar

Nombre de messages : 185
Age : 37
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: l'ange rebelle - un extrait   Mar 3 Oct - 17:13

Alors là, c'est vraiment du grand art mon pote !
Félicitations !
J'en reste baba !
cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cdll.blogspot.com
Amra
Barde de la fantaisie barbare
avatar

Nombre de messages : 1259
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: l'ange rebelle - un extrait   Mar 3 Oct - 21:17

Bravo, fier à bras !!!!

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cimmerie.neufblog.com/
Aède
Créateur de mondes
avatar

Nombre de messages : 625
Age : 46
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: l'ange rebelle - un extrait   Sam 7 Oct - 14:14

Embarassed Embarassed Embarassed
Oh, vous êtes tous des amours, merci, merci, je suis tout ému et heureux que vous ayez apprécié ce passage de l'ange rebellle ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abstraisme.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'ange rebelle - un extrait   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'ange rebelle - un extrait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BIRDY-LOU ? le diable a un visage d'ange
» L'histoire d'une rebelle, perturbée par une vie douloureuse. - Essalia Dreawan.
» Ange gardien
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemedia, cercle des contrées chimériques Celtiques :: Nemedia :: La clairière aux Bardes-
Sauter vers: