Nemedia, cercle des contrées chimériques Celtiques

Légendes celtiques et héroic fantasy, pas de place aux faibles, ici on vénère Ogma, Dagda et Morrigan. Venez rejoindre des barbares Celtes en Nemedia
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La Geste des Fianna, (extrait) CH1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helgui le gris
Ard ri
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 46
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: La Geste des Fianna, (extrait) CH1   Ven 30 Juin - 13:34

Juste une mise en bouche, avec cet extrait de la version définitive de la Geste des Fianna.

Chapitre 1 Le temps de l'accomplissement




Nemedia naquit des rêves du Créateur…

Le Créateur n’était malheureusement qu’un homme. Ses songes n’étaient pas peuplés que de délices et de douceurs…


***

L’atmosphère était froide et nauséabonde. Une brume opaque aux mille membres tentaculaires et évanescents enveloppait les guerriers Otrybes de ses vapeurs pernicieuses. Ils avançaient avec prudence et ne voyaient pas plus loin qu’à un jet de pierre. L’inquiétude se lisait sur tous les visages, elle s'était insinuée jusqu'au tréfonds de leurs âmes, noyant leurs cœurs dans les flots d'une angoisse toujours plus sombre. Les braves étaient bien loin de leur Tuath, quittant la protection de leur forêt séculaire pour traquer un gibier peu ordinaire, se risquant toujours plus profondément dans des terres à mi-chemin entre réalité et cauchemar. Leurs pieds chaussés de mocassins de cuir se décollaient avec peine de la fange du cloaque dans lequel ils évoluaient depuis des heures. Ils étaient sur les nerfs, leurs recherches restaient infructueuses, avivant le feu glacial d'une colère silencieuse et oppressante. Attentifs au moindre bruissement inhabituel, tous leurs muscles étaient tendus et ils étaient prêts à bondir, tels des lynx aux abois, prêts à tuer. Leurs yeux étranges aux pupilles violettes scrutaient les nébulosités mouvantes du marais, à la recherche du plus infime indice trahissant la présence de leur proie. Ils avaient peur. Un des leurs poussa un hurlement de terreur. Tous se retournèrent d’un même mouvement instinctif, pointant leurs armes pour empaler l’invisible adversaire. Aucun des guerriers ne le voyait mais tous le sentaient pourtant proche. Pas un des farouches Otrybes présents ne comprit qu’à cet instant même, ils allaient mourir. Aucun n’eut le temps de combattre comme il se devait ; ni même de se défendre convenablement. Trois gigantesques créatures jaillirent simultanément des profondeurs boueuses d’une mare à l’eau saumâtre. Elles étaient terrifiantes et silencieuses, apparitions spectrales et prédatrices ruisselantes d'un limon putride. Elles n’avaient pas à proprement parler de visage selon les critères habituels ; plutôt un grotesque ensemble d'excroissances osseuses, masque grimaçant aux traits turgescents et obscènes, ancien souvenir d'une humanité depuis longtemps oubliée. Leurs corps difformes étaient monstrueusement disproportionnés, amoncellement noueux de muscles saillants aux soubresauts nerveux. Elles frappèrent de leurs bras distendus aux énormes poings les petits hommes qu’elles avaient cernés dans cette immensité perdue. Les guerriers faisaient hardiment front, les armes à la main mais leurs adversaires étaient bien trop rapides. Les chasseurs étaient devenus les proies… L’aisance surnaturelle que ces êtres imposants manifestaient en se déplaçant ne pouvait qu’inspirer l’effroi. Massifs comme des Trolls, leurs coups alliaient puissance et précision, s'abattant avec une férocité impitoyable. En un instant, la quiétude lugubre du marais se transforma en une tourmente aux éclats de rubis, tourbillon de peur et de douleur aux échos effroyables. Les os des guerriers effrayés craquaient et se brisaient comme des brindilles. Les ailes grises de la mort tournoyaient en une ombre aveugle et piaillante de plumes et de becs, nuée virevoltante de corbeaux témoins d'un sort funeste qu'ils raconteraient à leur divine maîtresse Morrigan, après s'être repus des chairs traumatisées des vaincus…Les corps noueux des Chauves dégoulinaient d’une vase pourrissante qui bientôt s’imprégna du sang de leurs victimes, en une multitude de ruisselets purpurins et répugnants. Leurs larges crânes lisses sans yeux n’avaient rien d’humain, ils n’inspiraient que la terreur. La pitié leur était inconnue… Toute fuite était impossible. Les Otrybes tentèrent vainement de porter quelques coups, hurlant de frayeur, les yeux exorbités ; ils étaient systématiquement déviés et lorsque par chance ils atteignaient leur cible, ils ricochaient sur la peau blanchâtre de ces agresseurs muets.

Déjà trois des Otrybes étaient étendus, sans vie. Les survivants désespérés redoublèrent leurs attaques : Ils frappaient les géants démoniaques avec l’énergie du désespoir, hurlant en imprimant toute la force de leurs bras sur les manches de leurs haches recourbées. Ils ne pensaient plus, ils espéraient. Les êtres aux crânes lisses ne s’inquiétèrent pas de cette soudaine résistance, ils étaient mus par une folie dévastatrice et primitive que rien n’arrêterait. L’un d’eux s’avança sans peur et saisit un des hommes gesticulants par le bras. D’une violente traction, le monstre décolla le forestier de la boue et le fit tournoyer comme s’il n’avait été qu’une massue de chair. Les deux guerriers ne trouvèrent pas le moyen d’éviter leur camarade. Son corps disloqué les percuta de plein fouet, faisant éclater leurs côtes sous le choc. Avant qu'ils n'aient trouvé la force de se relever, le terrible géant les piétina, les écrasant jusqu’à ce qu’ils ne bougent plus…

Le carnage fini, les tueurs repartirent comme ils étaient venus, en silence, puis ils s’enfoncèrent dans les brumes méphitiques de ces territoires lointains, à la recherche de nouvelles proies. Leur instinct surnaturel de dévastation les poussait ailleurs. Il les poussait en quête de nouvelles victimes qui subiraient les affres d'une ire glaciale, malédiction insidieuse dont le bras insensible frappait effrontément. Les Chauves laissèrent les corps ravagés des six Otrybes à l'appétit charognard des corbeaux piaillants aux ailes bruyantes et aux becs nécrophages. Les guerriers pourriraient dans cette eau bourbeuse sans que personne ne sache qu’ils étaient là… Qu’ils n’avaient rien pu faire.

***

- Ferdiad, il est plus que temps d’agir. N’es-tu pas conscient des changements que subit Nemedia ? As-tu donc oublié le rôle que nous a confié le Créateur ?
- Non Lars. Je n’ai rien oublié. Je m’interroge seulement sur l’incidence d’une telle intervention de notre part. Les Hommes ne sont pas prêts pour cela, répondit l'individu interrogé, légèrement agacé de cette question.
- Pas prêts ? Et crois-tu que si nous attendons plus ils le seront un jour ? Huit cents ans ont passé depuis la Grande Désolation. Huit cents longues années durant lesquelles nous avons constaté leurs faiblesses et leurs erreurs. Les peurs des Hommes et la perte de la foi qu’ils avaient dans le Créateur n’ont fait que nourrir l'Ombre et amenuiser nos pouvoirs. Chaque jour l’essence noire du Créateur distille un peu plus son venin et répand ses abominations. Si nous attendons plus, ce sera la fin de Nemedia, rétorqua le dénommé Lars, d'une voix sifflante.
- Oui, je suis de l’avis de Lars. Il n’est que trop temps de réagir. Les mortels doivent comprendre quel fléau est l'Ombre. Nous avons risqué de perdre Hann-Denn ça devrait te suffire non ? Même nos observateurs sont corrompus. Cathbad l’a prouvé…Rétorqua une voix caverneuse aux intonations gutturales et coupantes des gens du nord.
- Tais-toi Otvar ! Je ne le sais que trop bien, cracha Ferdiad. Et toi Kasuvalios Ruadh ? Tu es de leur avis ? Continua-t-il en s'adressant à une quatrième personne jusqu'alors restée muette.
- Oui. Mon choix est fait. J’ai vécu un cauchemar lorsque j’ai récupéré Hann-Denn. J’ai failli ne pas revenir, la situation est bien plus désespérée qu’il n’y paraît. Il faut agir immédiatement, lâcha Kasuvalios Ruadh, tentant d'effacer de sa mémoire les spectres de souvenirs effroyables dont les dards glacials étaient encore plantés dans le sol tourmenté de son esprit.

L’immortel nommé Ferdiad se tut. Il s’abîma dans une réflexion grave et imperturbable. Il songea aux paroles qu’avait dites le Créateur avant de disparaître à tout jamais et se remémora ces instants douloureux où, accordant l’immortalité à ceux qui siègeraient au conseil des Six, il leur avait confié la lourde charge de préserver l’équilibre de Nemedia…

- Sin Du ?
- Oui Ferdiad ? Répondit une voix féminine aux accents cristallins et à la douceur apaisante.
- Selon toi, les élus sont-ils prêts ? Reprit Ferdiad, impatient de connaître l'avis de son interlocutrice.
- Que veux-tu dire par « prêts » ? La question semblait ne pas être si limpide que la réponse espérée. L'immortelle se rapprocha de Ferdiad et plongea son regard dans les puits sans fond qui ornaient son visage fermé, masque anxieux aux traits durs.
- Crois-tu qu’ils pourront accomplir La mission ? Leurs cœurs sont-ils suffisamment purs ? Poursuivit-il, embarrassé d'avoir à subir la brûlure des yeux ambrés de la Tuatha De Danann.
- Ils le sont certainement plus que ceux de bien d’autres… Sourit narquoisement la femme à la chevelure de neige, ses fines lèvres ourlées découvrant la pureté ivoirine de ses dents carnassières et magnifiques.
- Le moment n’est pas à la finasserie de ceux de ton peuple Sin Du. Tu sais très bien ce dont je veux parler. Ont-ils la Foi ? Ferdiad était agacé par le comportement de l'immortelle, il ne supportait pas la raillerie lorsque le moment était grave.
- Ils l’auront. Ils la trouveront. Oui Ferdiad, on peut dire qu’ils sont prêts… Reprit Sin Du, se tournant vers l'embrasure d'un balcon de roche qui donnait sur les pics enneigés des Monts Venteux, au dehors du sanctuaire.
- Bien… Bien. Alors… Ferdiad ne termina pas sa phrase, il se figea telle une statue de chair sans âge, une idole mélancolique aux yeux plongés dans les limbes imperceptibles d'un passé révolu.

_________________
Si Dagda avait voulu que l'homme soit parfait, il ne m'aurait certainement pas pris pour modèle... [img:ca62]http://img232.imageshack.us/img232/3813/bannirenem7vy.gif[/img:ca62]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemedia.blogspot.com/
Cneus le cruel
Négociant sournois d'Ouranos
avatar

Nombre de messages : 677
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: La Geste des Fianna, (extrait) CH1   Ven 30 Juin - 23:42

Je connaissais la première partie (v1!) mais j'ai lu la suite avec plaisir...en même temps ça me rend tout triste parceque j'aimerai bien lire l'histoire en entier...

_________________
J'échange les sacramasaxes à vos mains contre une corde à vos cous...
Etherne
Scriptorium
Hunahpu (17/10)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etherne.jdr.free.fr
Helgui le gris
Ard ri
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 46
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: La Geste des Fianna, (extrait) CH1   Sam 1 Juil - 11:03

Espérons que tu n'auras pas à attendre trop longtemps si les dieux sont fvorables Very Happy

_________________
Si Dagda avait voulu que l'homme soit parfait, il ne m'aurait certainement pas pris pour modèle... [img:ca62]http://img232.imageshack.us/img232/3813/bannirenem7vy.gif[/img:ca62]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemedia.blogspot.com/
Cneus le cruel
Négociant sournois d'Ouranos
avatar

Nombre de messages : 677
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: La Geste des Fianna, (extrait) CH1   Dim 2 Juil - 18:06

Hé hé hé... Mr. Green

A la poursuite de Cathbad!

_________________
J'échange les sacramasaxes à vos mains contre une corde à vos cous...
Etherne
Scriptorium
Hunahpu (17/10)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etherne.jdr.free.fr
Helgui le gris
Ard ri
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 46
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: La Geste des Fianna, (extrait) CH1   Mar 4 Juil - 13:12

Et maintenant que tu as lu l'histoire en entier, tu es moins triste ?

Est-ce que ta vision de l'univers Nemediant et des peuples et coutumes te semblent plus faciles à appréhender ?

Quelque chose que tu n'aime pas, que tu aimerais voir développé dans le jeu ?

_________________
Si Dagda avait voulu que l'homme soit parfait, il ne m'aurait certainement pas pris pour modèle... [img:ca62]http://img232.imageshack.us/img232/3813/bannirenem7vy.gif[/img:ca62]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemedia.blogspot.com/
Cneus le cruel
Négociant sournois d'Ouranos
avatar

Nombre de messages : 677
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: La Geste des Fianna, (extrait) CH1   Mar 4 Juil - 17:58

Helgui le gris a écrit:
Et maintenant que tu as lu l'histoire en entier, tu es moins triste ?

Vi ^^. Mais j'attends la suite. Pour moi je sens cette première aventure comme une introduction au grand oeuvre d'Helgui. La fin est d'ailleurs riche de pistes.

Helgui le gris a écrit:

Est-ce que ta vision de l'univers Nemediant et des peuples et coutumes te semblent plus faciles à appréhender ?

Je le ressens de manière plus héroïque et moins dur que dans le livre de base, sans doute à cause de la nature mêmes des personnages principaux. Je n'en dis pas plus pour ceux qui n'ont pas lu.
La vision des paysages se précisent aussi, et j'ai bien aimé la visite de Menemarzin. Je serai aussi preneur maintenant pour un passage dans un thuath. Là on aura fait un bon tour. ^^

Helgui le gris a écrit:

Quelque chose que tu n'aime pas, que tu aimerais voir développé dans le jeu ?

Peut être la grosse annonce de fin pourrait être amené de manière plus commenté et argumenté. Comme "Tu dois savoir que les machins et bidules se sont réunis suite à la venue des trucs. Ils ont convenu que la situation exigeait bidule chouette. Et le meilleur bidule chouette, pour les raisons w y et z ..."

C'est à dire un déroulement bien argumenté qui, s'il fera peut être une légère entorse au personnage, permettra au lecteur de bien comprendre et accepter la dernière annonce, qui viendra en une chute magistrale clore le livre. ^^
Ou si tu penses que le personnage qui parle ne peut dire ça tu peux en mettre un autre plus posé à côté.
Enfin bref, je m'étales. Mes termes elliptiques pour éviter les indiscrétions ne doivent pas non plus faciliter la compréhension. :s

Dans le jeu sinon.... du coup je me suis posé des questions sur les pouvoirs des Druides et de l"Ombre en terme pratique et technique. Est ce qu'ils peuvent faire çi et ça, etc.

Je suis aussi venu à imaginer les Kraoks un peu autrement que dans la V1. Il n'y étaient "que" de grosses guêpes, toujorus annelés de noir et jaune. Pour marquer le coup je crois que si je masterise je penserai plutôt à un croisement guêpe/libellule avec des couleurs différentes.
D'ailleurs, dans le bouquin on les voit chevaucher les dites bêtes une semaine, mais à aucun moment parler de ce qu'elles mangent. Or je suppose qu'il s'agit de viandes...et le sujet est donc sensible quand on est en campagne (genre tu la laisse chasser deux heures pour reprendre des forces et elle va bouffer la fille du chef local).

Voilou. ^^
Pour les autres cette première histoire est pleine de fureur, de grands paysages et de terribles menaces, portés par la verve poétique et dynamique de l'ami Geoff, que vous connaissez bien. C'est très Howardien et je suis sûr que nos amis forumistes seront content de pouvori le découvrir en librairie. Smile

_________________
J'échange les sacramasaxes à vos mains contre une corde à vos cous...
Etherne
Scriptorium
Hunahpu (17/10)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etherne.jdr.free.fr
Jujube
Novice éclairé
avatar

Nombre de messages : 185
Age : 37
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: La Geste des Fianna, (extrait) CH1   Mar 4 Juil - 19:21

Pour moi, c'est simple Helgui : j'adore !
J'en suis au chapitre 11 et, franchement, c'est vraiment génial !

L'univers de Nemedia m'apparait encore plus passionant qu'au travers du jdr et les persos sont super attachants.

Sincèrement, jusque là ( Razz ), c'est du travail de maitre !
cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cdll.blogspot.com
Helgui le gris
Ard ri
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 46
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: La Geste des Fianna, (extrait) CH1   Mer 5 Juil - 13:28

Chapitre 11 : intitulé Carnage !

Hum tout un programme et mine de rien, ce n'est pas encore le coeur de l'aventure à proprement parler. Bon si tu adores, c'est déjà un bon point.

@ Cneus : Je ne comprends rien à ton charabia, envoie un MP, je te dirai ce qu'il est possible de dévoiler. Toujours est-il que le second volume des "Chroniques de Nemedia" se voit déjà doté de six chapitres.

_________________
Si Dagda avait voulu que l'homme soit parfait, il ne m'aurait certainement pas pris pour modèle... [img:ca62]http://img232.imageshack.us/img232/3813/bannirenem7vy.gif[/img:ca62]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemedia.blogspot.com/
éowyn
Divine déesse du Tuath
avatar

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: La Geste des Fianna, (extrait) CH1   Jeu 6 Juil - 16:15

hum hum!bon ben moi j'ai plus qu'à attendre d'avoir de quoi imprimer!ou bien je me tue les noeils sur le pc.Mais déjà là,je suis en train de me regaler sur cet extrait!quel talent,mais quel taleeeeeeeeent!!! cheers

_________________
Ken a goue'as kousket skuizh-tre,
Hag a zeuas de'i un huñvre :
Gwelet he gwaz en he c'hichen
Ker kaer evel an heol melen



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armelezour.overblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Geste des Fianna, (extrait) CH1   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Geste des Fianna, (extrait) CH1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chansons de Geste
» un bon geste pour une espèce en voie de disparition...
» Un geste d'humanité {Léandre de Vallombreuse & Benoît de Courtenvaux}
» Abby est a l'hôpital et regrette son geste
» Tout part d'un simple geste affectueux. {Flammou}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemedia, cercle des contrées chimériques Celtiques :: Nemedia :: La clairière aux Bardes-
Sauter vers: