Nemedia, cercle des contrées chimériques Celtiques

Légendes celtiques et héroic fantasy, pas de place aux faibles, ici on vénère Ogma, Dagda et Morrigan. Venez rejoindre des barbares Celtes en Nemedia
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Au sujet des "Chauves" créatures de l'Ombre.

Aller en bas 
AuteurMessage
Helgui le gris
Ard ri
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 47
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Au sujet des "Chauves" créatures de l'Ombre.   Lun 27 Mar - 17:28

Des Chauves
La chose dont je vais traiter ici est une abomination sans nom, une horreur surgie des cauchemars les plus sombres qui soient. C’est avec peine que je consigne les informations relatives à cette aberration dont il faut pourtant que les frères de notre confrérie soient instruits. Il est des secrets que nous conservons et dont l’importance est telle que si le commun des mortels devait un jour en apprendre la nature, le chaos le plus total viendrait à régner sur nos contrées. S’il n’est pas permis de parler de cette entité que nous nommons l’Ombre, il convient toutefois que je la cite ici, car la chose dont il est question en est directement issue. La raison était sur le point de me quitter lorsque je fus confronté à ce que j’ai appelé « Chauves », en raison de leur pilosité inexistante et l’aspect extrêmement glabre de leur crâne. Je parle d’eux au pluriel, car j’ai obtenu des informations comme quoi la créature que j’ai croisée n’est par malheur pas unique en son genre.

Je faisais route vers notre commanderie de Rumengol, après un séjour d’étude chez les Otrybes du sud de la Cornouaille lorsque ma monture fit preuve d’une terreur irraisonnée et incontrôlable. Je songeais à cet instant que l’odeur d’un fauve quelconque pouvait en être à l’origine, et je n’étais pas loin de la réalité. L’odeur abominable de corps en décomposition qui se dégageait à ce moment précis ressemblait à s’y méprendre à celle d’un charnier putrescent. Emergeant d’une mare boueuse sans que l’on eusse pu imaginer qu’il était tapi sous la surface de l’eau, cet être horrible s’est jeté sur mon cheval avec une vitesse fabuleuse. Sa vivacité était celle d’un félin alors que sa taille n’aurait jamais du lui permettre une telle rapidité de mouvement. Ce spécimen mesurait environ dans les quatre mètres de haut avec une carrure aussi imposante que celle d’un Troll. Le détail qui m’a tout de suite fait frémir était lié au silence de mort accompagnant chacun de ses mouvements. Aucun grognement, aucun rugissement, pas un signe d’avertissement… J’ai pu constater que cet être, bien qu’il ressemble à l’humain car son corps est constitué comme le nôtre, n’avait pas de visage, aucun trait faciaux ; seulement un ensemble de protubérances osseuses et d’orifices écoeurants. De même ses bras sont prodigieusement allongés, et ses jambes bien que courtes sont puissamment musclées. C’est un instinct de dévastation époustouflant qui anime le Chauve. Nous avons pu lui échapper avec chance mais sa volonté de nous détruire l’a fait nous poursuivre pendant plusieurs instants. Je lui ai asséné plusieurs coups d’épée de toutes mes forces, sans résultat. J’avais plus l’impression de frapper un roc qu’un être vivant. En effet leur peau et leurs chairs sont aussi dures que la pierre dont elles ont aussi l’aspect. Quand je parle d’être vivant, je peux avancer qu’ils n’en sont pas. Bien que cela soit inconcevable, ces créatures sont des cadavres animés, les dépouilles mortelles d’êtres vivants trépassés et ramenés à la vie par je ne sais quel moyens. Je ne me permettrai pas d’énoncer un tel argument si je n’avais pas noté un fait indiscutable prouvant ceci. Il apparaît que lors de ma tentative désespérée pour me défendre de cet être, j’ai été suffisamment proche pour voir que ce qui avait autrefois été le cou de la pauvre créature, portait, bien profondément enserré dans les replis de sa chair corrompue, les reliquats d’un collier d’esclave. C’est une certitude incontestable, ce qui avait été un humain autrefois avait du subir une croissance effroyable et inexplicable qui enchâssât le métal du collier dans sa peau, le recouvrant et l’absorbant par endroit.

La chance a fait que mon cheval m’a sorti de ce mauvais pas. Intrigué par si effrayante créature, j’ai axé mes recherches dans le but d’en apprendre plus à son sujet. Ainsi, des Aes Dana Otrybes ont répondu à mes attentes en me dévoilant des informations surprenantes. Cet être comme je l’ai précisé, n’est pas unique en son genre ! Il y a eu des précédents, et selon mes sources je peux en dénombrer au moins une douzaine. Il semble qu’aucune arme ne puisse les blesser et les Otrybes ont recours à la ruse pour les combattre. De grandes fosses très profondes sont creusées et recouvertes de branchages. Une fois le Chauve tombé dans ce piège, il ne peut plus ressortir et généralement, les forestiers les engluent dans de grosses quantités de sève d’Estaurus puis les recouvrent de terre. Jusqu’à une certaine époque pas si lointaine, les prisonniers de guerre leur étaient offerts en sacrifice afin de calmer leur fureur dévastatrice.

Le plus grand péril lié à la rencontre avec les Chauves réside dans le fait qu’ils sont silencieux et peuvent rester immobiles des heures durant, à tel point que l’on pourrait les prendre pour des rochers. Leur peau rugueuse au grain irrégulier a la texture de la pierre et la couleur de la craie, elle résiste à tout type d’armes conventionnelles, hormis peut-être certaines qui furent forgées lors de la Grande Désolation. Ils ne craignent pas le feu et n’ont pas besoin de respirer, ni de se nourrir ; preuve que l’Ombre les manipule ! Leurs corps difformes sont monstrueusement disproportionnés et leurs bras distendus terminés par des mains suffisamment larges pour saisir et écraser un être humain. Je crois bien que cette odeur pestilentielle de cadavre en décomposition est bel et bien le seul moyen de savoir qu’ils sont proches. Même s’il n’a pas d’yeux, le Chauve a des sens extrêmement développés ce qui fait de lui un adversaire qu’il ne faut pas prendre à la légère. Nul ne connaît d’habitat à ces êtres, pas plus que leurs motivations si ce n’est semer la terreur et le cauchemar où qu’ils aillent. Encore un point qui me fait dire que l’Ombre est derrière eux. S’il existe une arme à même de les détruire, il semble que nous ne la possédions pas dans nos commanderies, et à ce jour, aucun texte n’en fait mention.

_________________
Si Dagda avait voulu que l'homme soit parfait, il ne m'aurait certainement pas pris pour modèle... [img:ca62]https://redcdn.net/ihimizer/img232/3813/bannirenem7vy.gif[/img:ca62]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemedia.blogspot.com/
Zephiriel
Membre écouté de sa caste
avatar

Nombre de messages : 211
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: Au sujet des "Chauves" créatures de l'Ombre.   Jeu 30 Mar - 9:48

Quelle belles créatures que ces chauves...qui oserait défié des ancien mort de cette façon..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.iceberg-editions.com
 
Au sujet des "Chauves" créatures de l'Ombre.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti: Le retour de Duvalier et la "nostalgie" de la dictature
» ["programation"] récupération var. pour traitement
» Fichier Top Secret: Projet Super Soldat "Sujet HK-A.47" [EN COURS !]
» Pour les ""officionados"" de la littérature haitienne,un site très intéressant
» Le "pillage" de l'Afrique continue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemedia, cercle des contrées chimériques Celtiques :: Nemedia :: La clairière aux Bardes-
Sauter vers: